Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

L'Allemagne désosse le Portugal
information fournie par So Foot19/06/2021 à 20:00
Temps de lecture: 1 min

L'Allemagne désosse le Portugal

L'Allemagne désosse le Portugal

Dominateurs dans le jeu et explosifs devant, les hommes de Joachim Löw ont lancé leur Euro en dynamitant un bloc portugais dépassé (2-4). La preuve que, non, il ne faudra pas enterrer trop vite cette Allemagne-là.

Portugal 2-4 Allemagne

Buts : Cristiano Ronaldo (15e), Diogo Jota (67e) pour le Portugal // Ruben Dias (CSC) (35e), Guerreiro (CSC) (38e), Havertz (51e), Gosens (60e) pour l'Allemagne

On dit de Joachim Löw qu'il a parfois les doigts qui sentent mauvais, qu'il s'apprête à mourir avec ses idées. Mais au terme de ce Portugal-Allemagne que son équipe a survolé, il faudrait peut-être aussi dire que Joachim Löw a le mérite de croire en une idée, son idée : voir son équipe jouer, jouer, jouer. Avec toujours un peu de naïveté derrière, quelques lacunes aussi, mais aussi avec une machine offensive qui se rode jour après jour. Le Portugal en est la première victime, sûrement pas la dernière, mais ce qui est sûr, c'est qu'il ne faudra pas enterrer les Allemands trop vite.

À Munich, il pleut des CSC

Sous un soleil éclatant qui trône au-dessus de l'Allianz Arena, les Portugais sont pourtant rapidement obligés de se mettre à l'abri. Car c'est un orage, un vrai, qui s'abat sur les têtes de la bande à Cristiano Ronaldo dès l'entame. Robin Gosens pense même ouvrir le score sur un délicieux centre de Ginter, mais voit sa joie n'être que de courte durée à la suite d'un hors-jeu de Gnabry. Ce n'est qu'une question de temps. À l'image d'un boa constricteur, l'Allemagne étreint le Portugal jusqu'à l'asphyxie, mais va commettre une erreur.

Une seule erreur que Cristiano Ronaldo va se charger de punir : à la suite d'une ouverture délicieuse de Bernardo Silva pour Diogo Jota, le bomber de la Juve convertit une passe délicieuse de Jota qui avait fixé Neuer au préalable (1-0, 15e). Le coup est dur, mais la Nationalmannschaft ne baisse pas les bras. Lire la suite de l'article sur SoFoot.com