Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Kacper Koz?owski, la fougue polonaise
information fournie par So Foot14/06/2021 à 06:00
Temps de lecture: 2 min

Kacper Koz?owski, la fougue polonaise

Kacper Koz?owski, la fougue polonaise

À 17 ans et 7 mois, Kacper Koz?owski s'apprête à disputer l'Euro avec la Pologne. En devenant le plus jeune joueur de la compétition, l'enfant de Koszalin marque (déjà) le Vieux Continent de son empreinte. Avant même de passer son permis de conduire ou de vivre ses premières soirées en boîte de nuit, le voici donc jeté dans l'arène des meilleurs footballeurs de la planète. Un exploit retentissant pour celui qui a frôlé le pire l'an dernier.

Au coup d'envoi de l'Euro, vingt et un printemps sépareront Kacper Koz?owski du vétéran néerlandais Marteen Stekelenburg (38 ans). Un record de précocité historique pour le milieu du Pogo? Szczecin, qui dépasse de quatre mois un autre bambin : Jude Bellingham (17 ans et 11 mois). En accueillant en son sein le plus jeune joueur à arborer la tunique nationale, la bande à Lewandowski apportera donc avec elle le sceau de l'insouciance, frappé du numéro 6 sur le maillot.

Aux origines de la chèvre


"Koza" ou "kozio?" en polonais, "chèvre" en français. Ce terme est rarement un gage de qualité dans le football, sauf si le mot est en anglais. Pourtant, c'est bel et bien le surnom de Kacper Koz?owski. Une boutade enfantine, liée à la ressemblance entre le nom du ruminant en VO et le patronyme de Kacper. Loin de ces mauvais jeux de mots, Koz?owski a construit sa petite carrière à la force d'un talent dont il faisait déjà l'étalage au sein de la structure de Ba?tyk, à Koszalin, sa ville de naissance. Sur les bords de la mer Baltique, le petit garçon tape dans l'œil des recruteurs du Pogo? Szczecin, à une centaine de kilomètres de là. Malgré la concurrence du puissant Lech Pozna?, le club de Poméranie-Occidentale arrache le joyau à l'été 2016. "Pogo? est la meilleure académie du pays. Sur ces cinq ou six dernières années, ils n'ont produit que d'excellents footballeurs", affirme Christopher Lash, journaliste, spécialiste du football polonais. Débarqué au centre de formation sans faire de vagues, Kacper ne tarde pas à chambouler les plans du coach de l'équipe A, Kosta Runjai? : "On me parlait souvent de lui, et en l'observant, j'ai vite compris qu'il pouvait s'adapter aux exigences d'un groupe professionnel. Alors, avant même qu'il n'ait seize ans, j'ai commencé à l'intégrer à nos entraînements."

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com