Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Joshua King, le globe-trotter engagé de la Premier League
information fournie par So Foot28/10/2021 à 14:00
Temps de lecture: 2 min

Joshua King, le globe-trotter engagé de la Premier League

Joshua King, le globe-trotter engagé de la Premier League

Auteur d'un triplé contre son ancien club d'Everton samedi dernier, Joshua King continue de rouler sa bosse dans une Premier League dont il n'est pas loin de connaître les moindres recoins. Et dont il est, à n'en pas douter, un personnage à part. Né en Norvège d'un père immigré depuis la Gambie, l'attaquant de Watford a fait de la lutte contre le racisme un combat de tous les instants.

Il ne reste que quelques minutes à jouer à Goodison Park quand le ballon arrive dans les pieds de Joshua King, en pleine surface. D'une petite roulette, l'attaquant de Watford efface Michael Keane pour crucifier Jordan Pickford et s'offrir un triplé face à un club dans lequel il a passé six mois sans parvenir à s'imposer, la saison dernière. L'occasion pour celui qui évolue désormais sous ses septièmes couleurs différentes outre-Manche de laisser exploser sa joie en dévoilant les nombreux tatouages qui recouvrent une large partie de son épiderme. Là apparaissent Martin Luther King, Rosa Parks, Nelson Mandela, Bob Marley... "J'en ai un de Muhammad Ali aussi, énumérait-il dans une interview au Guardian en 2019. Ce sont simplement des personnes qui sont des héros pour nous. Il y a beaucoup de racisme dans le football ces derniers temps et je ne peux pas le comprendre."

Asthme, Gambie et dodo dans la voiture familiale


Un engagement de longue date qu'il doit beaucoup à son propre parcours, lui le fils d'un immigré gambien arrivé en Norvège quelques années avant sa naissance. Passionné de football, Joshua King grandit dans le quartier de Romsås à Oslo tout en s'illustrant sur les terrains du coin, malgré de violentes crises d'asthme contre lesquelles il doit se battre tout au long de son enfance. Son père, Chuku King, l'emmène partout disputer des tournois, quitte à perdre des jours de travail et dormir dans la voiture familiale.

Un paternel qui tient également à l'emmener chaque année en Gambie pour lui faire rencontrer sa famille. Des voyages fondateurs pour le jeune homme. "On se dit : "Comment peux-tu te plaindre de ce qu'on a en Norvège ?" Mon père voulait que je comprenne ce que j'ai chez moi et que je ne le prenne pas pour acquis, dira-t-il des années plus tard au Guardian. C'est ma famille, c'est d'où je Lire la suite de l'article sur SoFoot.com