Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

JO 2016 : ils vont à Rio grâce au crowdfunding
Partenaire02/08/2016 à 07:30
Temps de lecture: 3 min

Grâce au financement participatif, des dizaines de sportifs, dont les Français Valentin Lavillenie (saut à la perche), Cyrille Carré (kayak) et Priscilla Gneto (judo), ont pu récolter des fonds qui leur permettront de participer aux Jeux Olympiques de Rio.

Grâce au financement participatif, des dizaines de sportifs, dont les Français Valentin Lavillenie (saut à la perche), Cyrille Carré (kayak) et Priscilla Gneto (judo), ont pu récolter des fonds qui leur permettront de participer aux Jeux Olympiques de Rio.

Les Jeux Olympiques de Rio, qui débuteront ce 5 août, permettront à des sportifs venus du monde entier de s'affronter dans 28 disciplines. Certaines sont particulièrement médiatisées, à l'image de l'athlétisme et du basket-ball, mais d'autres intéressent moins les chaînes de télévision et les sponsors. Ceux qui pratiquent la lutte, le tir à l'arc ou encore la gymnastique doivent souvent puiser dans leurs économies pour atteindre leur rêve olympique. C'est pour ces sportifs peu médiatisés que Powerade a lancé, en partenariat avec la plateforme Sponsorise. me, une campagne de financement participatif. Ainsi, le public a pu faire des dons pour aider des athlètes à s'envoler pour le Brésil.

Trouver des sponsors : une démarche difficile

En 2009, le vice-champion du monde de saut à la perche Romain Mesnil était en quête de sponsors pour les championnats du monde d'athlétisme de Berlin. La start-up française Sponsorise. me, créée par Loïc Yviquel et Gilles Dumas, a donc eu l'idée d'orchestrer un coup d'éclat médiatique. Pour alerter sur les difficultés que rencontrent certains sportifs à financer leur pratique au plus haut niveau, elle a publié une vidéo de l'athlète en train de courir entièrement nu, une perche à la main, dans les rues de Paris. A l'époque, Sponsorise. me avait pour ambition de connecter les sportifs en quête de sponsors et les marques en recherche d'ambassadeurs. Malheureusement, "ça n'a pas bien fonctionné", explique aujourd'hui Loïc Yviquel.

La création d'une plateforme de crowdfunding

Les deux cofondateurs ont donc changé de stratégie et ont transformé en 2013 leur site en plateforme de financement participatif. Le succès a été immédiat : en 2014, l'entreprise a reçu 3 500 demandes de sportifs souhaitant être aidés pour mener leurs projets à bien, dont 40% ont été sélectionnées et mises en ligne. Les contributeurs ont envoyé 1, 5 million d'euros de dons au total, tandis que Sponsorise. me a engrangé un chiffre d'affaires de près de 800 000 euros. Mieux, la start-up tricolore a tapé dans l'oeil du géant Coca-Cola, qui est entré à son capital. Désormais, Sponsorise. me peut voir les choses en grand.

Un partenariat avec Powerade pour les JO

Pour les Jeux Olympiques de Rio, Powerade, la marque de boisson énergisante du groupe Coca-Cola, a lancé une campagne internationale de financement participatif avec Sponsorise. me. Au total, 121 sportifs venus de 14 pays y ont participé (ou y participent encore) pour financer en partie leur préparation pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2016. Ils ont reçu en moyenne 3 600 euros de dons, de la part de 59 contributeurs.

En échange de leurs donations, les internautes pouvaient recevoir de nombreuses contreparties : un tweet de remerciement, une séance d'initiation au saut à la perche. . . Du côté des sportifs, les sommes étaient, comme pour toute campagne de crowdfunding, débloquées lorsque le montant fixé au départ était atteint. Par ailleurs, Powerade versait 250 dollars par jour aux athlètes qui s'efforçaient le plus à mobiliser le public autour de leur projet.

La plateforme des JO 2024 à Paris

Grâce à leurs campagnes de crowdfunding, la judoka tricolore Priscilla Gneto, le perchiste Valentin Lavillenie (le frère cadet de Renaud Lavillenie ) ou encore le kayakiste Cyrille Carré sont parvenus à atteindre leurs objectifs. D'autres sportifs sélectionnés pour les JO n'ont pas encore récolté la somme souhaitée, et il est toujours possible pour les internautes de les aider.

Quant à la plateforme Sponsorise. me, elle s'est offert avec cette opération une publicité internationale. Son succès ne semble d'ailleurs pas prêt de s'arrêter. En effet, la société française a été chargée par le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) et le comité de candidature de Paris 2024 de recueillir des fonds pour soutenir l'ambition olympique tricolore. . .

Les Risques en Bourse

Fermer