Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ivan Sergeev, tonton flingueur de Samara
So Foot15/05/2021 à 06:00
Temps de lecture: 1 min

Ivan Sergeev, tonton flingueur de Samara

Ivan Sergeev, tonton flingueur de Samara

Jouer à la roulette russe avec lui équivaudrait à perdre à tous les coups. De nature peu exubérante, Ivan Sergeev est loin d'être aussi terrible que l'était son homonyme, premier tsar de la grande Russie. Pourtant, avec 40 pions en 38 matchs, Sergeev passe assurément pour une vraie terreur auprès des défenseurs et gardiens du temple en FNL, la D2 russe. Au point d'alimenter les plus folles rumeurs l'envoyant à bord de l'équipe nationale pour l'Euro 2020.

Nous l'avions laissé à 39 unités. Il a tenu à aller chercher le chiffre rond qui suit au terme d'un set, face à la réserve de Krasnodar samedi dernier (6-0). À 26 ans, Ivan Sergeev n'a jamais connu la RPL, l'élite du football russe. Mais l'avant-centre du Krylia Sovetov Samara va bientôt réparer cette petite anomalie, après une saison hors normes sur les bords de la Volga.

Ivan Le Carré


Il ne chevauche pas les ours, il n'exhibe pas ses abdos saillants sur les réseaux sociaux, il ne frappe pas les diplomates et il ne se filme pas en train de prendre du plaisir. Non, Ivan Sergeev c'est plutôt Lada-boulot-dodo, entre deux barbecues avec ses cousins. Et si son désormais ex-coéquipier et vétéran biélorusse Sergey Kornilenko (37 ans) lui a un peu volé la vedette en marquant le sixième but le jour de son jubilé, Ivan Sergeev a de quoi se consoler : il a planté (pratiquement) à chaque match.

Et pour en arriver là et se donner aujourd'hui une chance de rêver d'une autre dimension, le natif de Cherepovets n'a pas brûlé les étapes : Strogino Moscou, Riga FC, Tambov, Torpedo Moscou et donc Krylia Sovetov Samara. Une courte pige en Lettonie voisine et des aventures dans les divisions inférieures russes. Un parcours classique de joueur lambda qui fait son bonhomme de chemin sans un bruit. Pourtant, même s'il n'a jamais été sélectionné en catégories jeunes, Sergeev n'est pas un adepte du one-season wonder : techniquement, il est le meilleur buteur de chaque championnat auquel il a pris part depuis 2017-2018. La saison passée déjà, alors que le Covid-19 interrompait brusquement la FNL, Sergeev en était à 14 réalisations en 27 matchs. Total pâlot, Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer