Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Il y a vingt ans, Gaizka Mendieta se perdait à la Lazio
information fournie par So Foot27/07/2021 à 06:00
Temps de lecture: 2 min

Il y a vingt ans, Gaizka Mendieta se perdait à la Lazio

Il y a vingt ans, Gaizka Mendieta se perdait à la Lazio

Il y a vingt ans, à la fin du mois de juillet 2001, Gaizka Mendieta, star du FC Valence deux fois finaliste de la Ligue des champions, s'engage à la Lazio pour 46 millions d'euros. Il s'agira là de l'un des plus gros flops de l'histoire de la Serie A.

Plus que n'importe quel président de foot à l'époque, Sergio Cragnotti adorait faire des folies. Lors de son arrivée à la tête de la Lazio, à l'été 1992, l'homme d'affaires avait annoncé la couleur : "Avec moi, la Lazio deviendra le plus grand club italien, et je mettrai tous les moyens en œuvre pour y parvenir." Comprendre : la carte bleue va chauffer. De fait, chaque été, Cragnotti sort le carnet de chèques, et recrute, sans compter. Tellement sans compter que la Lazio sera au bord de la banqueroute en 2004, et sera sauvée de la faillite in extremis par Claudio Lotito. Mais ça, c'est une autre histoire.

Cranotti, donc, renforce sa Lazio à coups de millions. Signori, Bokšić, Gascoigne, Salas, Vieri, Veron, Simeone, Mihajlović, Stanković, Conceição, Crespo, Claudio López : le recrutement permet au club romain de remporter la Coupe des coupes (1999), la Supercoupe d'Europe (1999), le Scudetto (2000), la Coupe d'Italie (1998, 2000) et la Supercoupe italienne (1998, 2000). Mais à l'été 2001, la période faste semble terminée. Veron signe à Manchester United, Nedvěd et Salas se tirent à la Juventus, Eriksson, le coach du Scudetto, a déjà cédé sa place à Zoff. S'il souhaite que sa Lazio continue de truster les premières places, Cragnotti doit à nouveau frapper un grand coup. Et le boss laziale a déjà trouvé sa cible : Gaizka Mendieta.

Les retrouvailles avec Claudio López


Il faut replacer le contexte. Avec le FC Valence, Gazika Mendieta s'est imposé comme l'un des meilleurs milieux de terrain au monde. Vainqueur de la Copa del Rey et de la Supercoupe d'Espagne en 1999, il atteint également deux fois la finale de la Ligue des champions, en 2000 et 2001, mais s'incline à deux reprises. Le deuxième échec, concédé face au Bayern Munich à San Siro (il est buteur en finale dès la 3e minute, mais Valence s'incline finalement aux tirs au but), le marque émotionnellement. Il est peut-être l'heure pour lui, après neuf années à Valence, d'aller voir ailleurs.

Ça tombe bien, Cragnotti est prêt à tout pour le faire venir. Et, outre l'argent, il possède un argument de choix : la présence dans l'effectif de Claudio López, Lire la suite de l'article sur SoFoot.com