Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Horlogerie : la saga des montres Bulgari
Webedia08/03/2017 à 07:30
Temps de lecture: 3 min

Horlogerie : la saga des montres Bulgari (Crédits photo : Adobe Stock)

Horlogerie : la saga des montres Bulgari (Crédits photo : Adobe Stock)

Comme la Maison Cartier, Bulgari a commencé par fabriquer des bijoux d'exception avant de s'intéresser à l'horlogerie. Si aujourd'hui, la société italienne occupe le troisième rang des plus grandes sociétés de joaillerie au monde (derrière Cartier et Tiffany), elle est également devenue une référence pour les amateurs de belles montres. En juillet dernier, elle a reçu le label haute horlogerie dans la catégorie "Maisons historiques". Une reconnaissance qui lui permet de s'affirmer encore un peu plus parmi les géants du secteur, comme Rolex ou Patek Philippe. Nous vous proposons de revenir sur l'histoire horlogère de Bulgari, qui a débuté il y a environ un siècle.

Des bijoux aux montres féminines

La saga Bulgari commence à Rome, au 19e siècle. En 1884, l'orfèvre grec Sotirio Voulgaris (Bulgari en italien) y ouvre sa première boutique via Sistina, avant de déménager en 1905 à quelques pas de là, via Condotti. Avec l'aide de ses deux fils, Costantino et Giorgio, il fait de ce second magasin, aujourd'hui classé monument historique, le siège et le symbole de la société. Durant toute cette période, les bijoux signés Bulgari, qui puisent leur inspiration dans le patrimoine de la Ville Éternelle, font le bonheur de l'aristocratie romaine et des célébrités de passage.

On ne sait pas vraiment quand Bulgari a commencé à commercialiser des montres, mais les premiers modèles connus datent des années 1920. Destinés aux femmes, ces pièces se distinguent par l'omniprésence des pierres précieuses. C'est dans les années 1940 que la marque connaît un tournant, avec le lancement de la collection de montres-bijoux Serpenti. Ces garde-temps inspirés de la Rome antique, dont le cadran est dissimulé dans la tête du serpent, ont permis à Bulgari de connaître son premier succès horloger. Le design de cette montre, qui s'enroule autour du poignet, a ensuite été réinterprété dans les années 1950 avec la sortie de la collection Tubogas.

Une marque horlogère de référence

L'année 1975 a son importance dans la saga des montres Bulgari. Cette année-là, la marque offre à ses meilleurs clients un modèle en série limitée à 100 exemplaires, la montre Bvlgari Roma. Mais son succès est tel que la société décide de s'en inspirer pour créer la mythique collection Bvlgari Bvlgari, qui voit le jour en 1977 sous la houlette du designer star Gérald Genta. Un dizaine d'année plus tard, la marque sort une collection masculine baptisée Diagono, avec des modèles à la fois sportifs, fonctionnels et élégants.

Depuis le passage au 21e siècle, Bulgari a parcouru du chemin en termes de savoir-faire horloger. L'entreprise a commencé par racheter les manufactures Daniel Roth et Gérald Genta en 2000. Quatre ans plus tard, Bulgari a entièrement développé sa première montre à grande complication, équipée d'un tourbillon. Mais il faudra attendre 2010 pour que la marque bénéficie de toute la logistique nécessaire pour concevoir, fabriquer et assembler en interne son premier mouvement mécanique.

Parmi les derniers faits d'armes de Bulgari dans le monde de l'horlogerie, on ne pouvait passer à côté de la collection Octo, qui a vu le jour en 2012. Imaginée en collaboration avec la manufacture Gérald Genta, elle porte en elle tout le génie du designer suisse. Dotée d'une forte personnalité, et reconnaissable au premier coup d'oeil, elle mêle un cercle et un carré pour dessiner un octogone. Depuis, la marque s'est appuyée sur la collection Octo pour s'affirmer dans le domaine des montres à complication ultra-fines, avec plusieurs records à la clé. Dans la gamme Octo Finissimo, on trouve ainsi les tourbillon et tourbillon répétition minutes les plus plats du monde.

Les Risques en Bourse

Fermer