Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

High-tech : le futur appartient-il aux robots ?
Partenaire11/08/2016 à 07:30
Temps de lecture: 2 min

La Tchèque Markéta Sluková, 28 ans, est une joueuse de beach-volley. Son équipe a perdu ses deux premiers matches à Rio, contre le Brésil et contre l'Espagne.

La Tchèque Markéta Sluková, 28 ans, est une joueuse de beach-volley. Son équipe a perdu ses deux premiers matches à Rio, contre le Brésil et contre l'Espagne.

En mai dernier, lors du salon Innorobo qui se tenait à Paris, 200 exposants venus du monde entier ont présenté leurs dernières innovations en matière de robotique. Les machines, plus impressionnantes les unes que les autres, adoptaient de multiples formes et pouvaient répondre à de nombreux besoins. Face à elles, un seul constat s'imposait : non, les robots ne sont plus l'apanage des films de science-fiction. De plus en plus nombreux et sophistiqués, ils deviendront certainement indispensables dans nos quotidiens d'ici quelques années.

Des robots de plus en plus nombreux et variés

Aujourd'hui, il ne se passe pas une semaine sans que les exploits d'un robot ne soient relayés par la presse. En ce moment, à Rio, les journalistes du Washington Post sont secondés par une "machine-reporter" pour couvrir les Jeux Olympiques. Les Japonais ont créé un hôtel tenu par des humanoïdes, tandis que certains centres commerciaux ont adopté des robots pour accueillir les clients et assurer la sécurité des lieux. Les machines sont aussi de plus en plus présentes dans le milieu médical, notamment pour aider à détecter des maladies. Par ailleurs, la Chine vient de décrocher le record du monde du plus grand nombre de robots dansant simultanément. Décidément, ces appareils sont partout et exhibent de multiples talents !

Un secteur à fort potentiel

Cette invasion de robots n'est pas prête de s'arrêter puisque le secteur n'en est qu'à ses prémices. Selon les prévisions du Boston Consulting Group, le marché devrait progresser en moyenne de 9% par an ces prochaines années. Alors qu'il se chiffre actuellement à 26, 9 milliards de dollars, il devrait atteindre 42, 9 milliards de dollars en 2020, puis 66, 9 milliards de dollars en 2025 (60 millions d'euros). L'Institut Français de la Robotique va même plus loin, en prévoyant un chiffre d'affaires mondial du marché de la robotique de plus de 200 milliards d'euros en 2023.

Parmi les différentes sortes de robots, les machines personnelles sont celles qui devraient connaître la plus forte croissance dans les dix prochaines années, suivies de celles à usage commercial. Les premières, conçues pour nous assister au quotidien, se font déjà de plus en plus nombreuses. Début juin, par exemple, Asus a dévoilé Zenbo, le premier robot grand public capable de gérer une maison.

Les secondes investissent peu à peu les magasins ainsi que les domaines de la médecine, de l'agriculture et de la construction. Les robots industriels et militaires devraient connaître une croissance moins importante, mais ils se développeront également rapidement.

Faut-il avoir peur des robots ?

A mesure que la frontière entre science-fiction et réalité s'estompe, une question se fait de plus en plus présente : faut-il avoir peur de ces robots qui commencent à envahir notre quotidien ? Certains se montrent séduits par le scénario d'un monde où les machines pourraient nettoyer les maisons, prendre soin des malades ou amuser les enfants. Mais d'autres redoutent de voir les robots devenir dangereux, prendre la place de millions d'emplois ou surpasser les êtres humains en termes de capacité cognitive.

A l'heure actuelle, il est difficile de savoir si les machines intelligentes auront, ou non, un impact négatif sur notre quotidien. Mais ce qui est sûr, c'est que les hommes doivent être conscients des risques. D'ailleurs, de nombreux spécialistes cherchent actuellement à encadrer et à sécuriser ce secteur d'avenir. Et vous, avez-vous peur d'un futur où les êtres humains côtoieront constamment des robots intelligents ?

Les Risques en Bourse

Fermer