Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Gérard Houllier : Les risques du métier
So Foot14/12/2020 à 18:30
Temps de lecture: 2 min

Gérard Houllier : Les risques du métier

Gérard Houllier : Les risques du métier

Gérard Houllier avait failli périr d'une dissection de l'aorte en octobre 2001 à cause de son irrépressible passion pour la balle ronde. Seule l'arrivée rapide de Phil Thompson (et du médecin des Reds) l'avait sauvé d'une issue fatale à la mi-temps d'un Liverpool-Leeds. Depuis lors, il devait composer avec une santé vacillante. L'ancien instituteur du Pas-de-Calais laisse au final un souvenir ambivalent, celle d'un visionnaire brillant malmené par un ego en mal de reconnaissance. Il est mort cette nuit des suites d'une ultime opération à l'aorte.

À l'heure de solder les comptes, des nécros écrites à l'avance, de résumer des existences au long cours en quelques feuillets (l'unité de mesure des pisse-copies), il y a toujours quelque chose d'injuste, de nécessairement réducteur, voire de vain. Ainsi, certains musiciens brillants sont souvent réduits at the end of the day à un tube facile, alors qu'ils ont accumulé les albums séminaux, par nature plus difficiles d'accès. Pour beaucoup, la vie de Gérard Houllier pourrait se résumer à l'élimination cataclysmique de l'équipe de France en 1993 contre Israël (2-3), puis la Bulgarie (1-2) pour le Mondial américain, et à son entêtement, pour le moins scandaleux, à faire porter le chapeau à David Ginola. Ce serait oublier la trajectoire étonnante d'un instituteur du Pas-de-Calais, devenu prof d'anglais, qui a grimpé quatre à quatre les échelons du football français jusqu'à diriger les Bleus avant de devenir le cornac d'une des plus grandes échoppes du continent, le Liverpool FC, sans passé de joueur professionnel. Il était écrit que 2020, Covid or not Covid, relèverait de l'hécatombe pour le foot international : Robert Herbin, Michel Hidalgo, Nobby Stiles, Jacky Charlton, Robby Rensenbrink, Ray Clemence, Bruno Martini, Papa Bouba Diop, Hans Tilkowski, Alejandro Sabella, Diego Maradona, Paolo Rossi et d'autres encore. Pour les plus superstitieux, il reste dix-sept jours à tenir.

Septembre 1969 : coup de foudre à Anfield


Peut-être bien que la vocation du futur coach de Lyon et du PSG est né un soir de septembre 1969 du côté d'Anfield où les Reds réduisirent à l'état de bouillie les Irlandais de Dundalk (10-0). Erasmus n'existait pas encore mais le kop - où 28 000 supporters liverpuldiens pogotaient de concert -, si. Houllier se trouvait sur les rives de la Merseyside dans le cadre de son CAPES d'anglais qu'il avait entamé à la fac de Lille. Il mettra Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer