Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Georges Mikautadze : c'est son année
information fournie par So Foot19/08/2022 à 06:00
Temps de lecture: 2 min

Georges Mikautadze : c'est son année

Georges Mikautadze : c'est son année

La carrière de Georges Mikautadze est déjà une histoire de rebonds. Alors que l'Olympique lyonnais ne lui donnait aucun avenir dans ses rangs, c'est à Metz qu'il a dû batailler pour s'imposer. Mais ses deux prêts successifs à Seraing et le soutien infaillible de sa famille semblent aujourd'hui porter leurs fruits : l'international géorgien de 21 ans est arrivé à maturité.

Toutes les portes ne font pas le même bruit lorsqu'elles se ferment. Et Serge, le lapin rose de la RATP, ne sait que trop bien que certaines peuvent même "pincer très fort" si on y met les mains. Georges Mikautadze, lui, ne porte pas de t-shirt jaune informe et n'est pas un usager du métro, puisqu'il préfère porter à la ville de soyeux ensembles Gucci et arpente les rues de Metz au volant de sa propre Mercedes. Pourtant, il connaît très bien du haut de ses 21 ans la sensation du bois claqué sur le bout du nez. La dernière occurrence de ce type remonte au 8 août 2021. Une époque pas si lointaine, où Metz est un club de Ligue 1, fournit quelques ambitions de se maintenir une troisième année d'affilée dans l'élite après la jolie dixième place obtenue la saison précédente et reçoit pour cette première journée de championnat le champion de France en titre : le LOSC. C'est à la 92 e minute de jeu que Frédéric Antonetti lance la saison de Georges Mikautadze. Fort de ses 19 buts en D1B belge la saison passée qui ont grandement contribué à la promotion du RFCU Seraing, club partenaire du FC Metz à qui il était prêté, le jeune numéro 9 a à cœur de se montrer sous son meilleur jour. "On m'a fait comprendre que je ne serai pas titulaire mais que j'aurai ma chance. J'étais content parce que je voulais briller sous le maillot de Metz" , narre-t-il. Tellement d'ambition que, sur ses deux seuls ballons, alors que le score est de 3-2 pour des locaux jusqu'ici héroïques, il décoche deux frappes. Pour, le pense-t-il, plier le match. Sauf que sur la seconde tentative, à la 97 e minute, le ballon est contré et offre à Burak Yılmaz dans la continuité le but de l'égalisation (attribué comme CSC à Alexandre Oukidja).

"Je le trouvais un peu tendre. C'est un joueur qui ne peut pas jouer tout seul en pointe, il lui faut un accompagnement. Il faut qu'il s'aguerrisse encore." Frédéric Antonetti, à l'été 2021

C'est à ce jour le dernier ballon en Ligue 1 touché par Georges Mikautadze. En effet, dans la foulée de cette désillusion, les réactions, les choix de son entraîneur et sa propre réflexion le poussent à Lire la suite de l'article sur SoFoot.com