Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Gasset : "On vit dans le faux"
So Foot06/11/2020 à 06:00
Temps de lecture: 2 min

Gasset : "On vit dans le faux"

Gasset : "On vit dans le faux"

Ce jeudi, c'est un Jean-Louis Gasset plus offensif que son équipe qui s'est présenté face aux journalistes, sous le soleil froid du Haillan. Verbatim.

Après la rouste reçue à Monaco le week-end dernier (0-4), et à deux jours de la réception de Montpellier, le coach à casquette a mis des mots sur les maux qui frappent son effectif. Tout d'abord, il pointe "l'ambiance globale", avec "des joueurs qui ne se parlent pas". "C'est un groupe qui vit ensemble depuis deux-trois ans, et il y a peut-être certaines choses que je ne sais pas. Mais à part par petits groupes, on ne se dit pas les choses. Et si on veut faire mieux, il faut se parler. Là, il n'y a pas de communication. Quand vous jouez dans un stade vide, l'avantage c'est qu'on entend ce qu'il se dit [sur le terrain]. Et à Monaco, c'était flagrant, on entendait les joueurs de Monaco se parler, tandis que mes joueurs avaient peu de discussions. On doit aider le copain en disant des choses basiques, même sur un ton un peu sec."

Après avoir enchaîné en avouant que ce deuxième passage en Gironde est "l'expérience la plus difficile" depuis le début de sa carrière d'entraîneur, l'ancien adjoint de Laurent Blanc ne se cache pas et assume sa part de responsabilité. "Elle est totale. Quand je dis que Bordeaux est mauvais, je ne parle pas que des joueurs. J'inclus moi et le club. Il y a une ambiance qui nous plombe. Je découvre qu'on vit dans le faux. Dans l'indifférence. Les gens vous parlent des grands moments qu'ils ont vécus il y a dix ans, mais pas de l'actualité. Parce qu'il y a une démotivation, un désamour. Et les joueurs le ressentent. " Pour remédier à cela, Gasset préconise de "casser ce groupe qui souffre depuis 2-3 ans", en y amenant de la fraîcheur pour "l'oxygéner", tout en sachant que cela sera compliqué de le faire dès cet hiver, étant donné la situation financière du club. En attendant, il est conscient que son groupe ne vit pas franchement bien. "Ce sont des gens qui ont souffert, et qui ont quelques petits soucis entre eux, que je découvre. Et dans un collectif, il faut que les gens s'entendent bien." Enfin, le technicien semble glisser un tacle à Frédéric Longuépée, son président, lorsqu'il évoque son premier passage aux Girondins (2007-2010) : "On a vécu trois ans tout en haut, avec un président (Jean-Louis Triaud, N.D.L.R.) qui était omniprésent avec nous, dans la bonne humeur comme dans les colères."
Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer