Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

François Gabart, l'ange des mers
Le Particulier pour BoursoraMag15/06/2020 à 07:30
Temps de lecture: 2 min

François Gabart, l'ange des mers (Crédits photo : Shutterstock)

François Gabart, l'ange des mers (Crédits photo : Shutterstock)

Le palmarès du navigateur de 37 ans est impressionnant. Depuis de nombreuses années aucune course ne semble lui résister. Véritable prodige des mers, il a tout du gendre idéal loin de l'image traditionnelle du marin bourlingueur.

François Gabart est né pour naviguer

Ce navigateur des temps modernes ne ressemble pas à l'image fantasmée du marin cigarette au bec et bouteille de rhum à la main. À bientôt 40 ans, François Gabart est un des français les plus titrés et ses yeux bleus perçants ne ressemblent en rien à cette image d'Épinal. Il côtoie la mer depuis toujours. Quand il a 6 ans, son père décide d'embarquer toute la petite famille pour une traversée de l'Atlantique pendant un an. Son goût pour le voyage naît alors. Dès 7 ans, il commence la voile en club, en Optimist et se fait une place parmi les juniors de la marine.

En 1997, François Gabart devient champion de France en Optimist, puis champion de France en Moth Europe deux ans plus tard. Il récidive et remporte le titre de jeune champion du monde en Tornado en 2003, avant de gravir petit à petit les échelons des plus grandes courses. Transat Jacques Vabre, Solitaire du Figaro, Trophée Clairefontaine... la consécration arrive en 2013. François Gabart devient alors le plus jeune vainqueur du Vendée Globe avec un temps record : 78 jours 2 heures et 16 minutes. La Route du Rhum, La Transat anglaise... De 2013 à 2017, il remporte tout et passe de l'imoca 60 pieds au trimaran 100 pieds. Rien ne semble résister au navigateur Charentais.

Un navigateur engagé

En 2016, il raconte avec l'appui de Luc le Vaillant, son fulgurant parcours dans une autobiographie, Rêver Large. Dans cet ouvrage il partage ses engagements citoyens. Parrain depuis 2013 de l'association Handisurf, il soutient également SOS méditerranée. L'association civile européenne de sauvetage et de recherche en haute mer part régulièrement au secours de migrants à la dérive. Par ailleurs, François Gabart prend la parole sur les réseaux sociaux, et en particulier sur Instagram, pour sensibiliser ses followers à la préservation des océans.

Une année sabbatique

Intuitif et précis, le navigateur se laisse guider par son instinct mais aussi par ses connaissances en météorologies. Le jeune homme est un ingénieur de formation mais il sait mettre sa tête au service de son intuition. En 2018, il finit second lors de la Route du Rhum à seulement 7 minutes et 8 secondes du premier. Cela ne l'empêche pas un an plus tard, de devenir le premier skipper à passer au-dessus de la barre des 800 milles nautique en une seule journée avec un total de 851 milles.

Ces exploits à répétition sont épuisants et ils finissent par avoir raison du jeune homme. En effet, son nouveau bateau, l'Ultim, est une machine exigeante et elle demande une vigilance de tous les instants. En février 2020, épuisé, François Gabart renonce à participer à The Transat sur son nouveau trimaran et annonce une longue pause d'un an pour se reposer. Il devrait être de nouveau à l'abordage dès 2021 pour une nouvelle saison de trophée.

A lire aussi :
o Acheter un bateau : un rêve pas si inaccessible
o Quel est le salaire d'un navigateur ?
o Sodebo Ultim 3 : un trimaran à la démesure de Thomas Coville

Les Risques en Bourse

Fermer