Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Foot : un grand joueur fait-il un grand entraîneur ?
Partenaire28/03/2016 à 15:00
Temps de lecture: 2 min

Depuis janvier, Zinedine Zidane est l'entraîneur du Real Madrid. Si l'aura du joueur est immense dans son ancien club, où il est considéré comme une légende vivante, il va avoir du mal à lui éviter une deuxième saison blanche d'affilée...Jusqu'à présent, les résultats de son équipe ont été décevants.

Depuis janvier, Zinedine Zidane est l'entraîneur du Real Madrid. Si l'aura du joueur est immense dans son ancien club, où il est considéré comme une légende vivante, il va avoir du mal à lui éviter une deuxième saison blanche d'affilée...Jusqu'à présent, les résultats de son équipe ont été décevants.

Les joueurs les plus doués deviennent-ils les entraîneurs les plus titrés ? Le monde du football se pose la question. . . L'une des légendes vivantes du ballon rond, Zinedine Zidane, a pris les rênes du Real Madrid en janvier dernier. Mais malgré un bilan honorable de onze victoires, deux nuls et une défaite en 14 matchs, les résultats ne sont pas au rendez-vous. Madrid pointe à la troisième place de la Liga, dix points derrière le FC Barcelone qui domine les débats. Et alors que l'on enterre le "Hollandais volant" Johan Cruyff, qui reste la référence parmi les joueurs-entraîneurs, la sempiternelle question revient : un grand joueur fait-il un grand entraîneur ?

Excellents sur le terrain, moins sur un banc

Pour enseigner aux autres l'art et la manière, il faut déjà savoir de quoi l'on parle. C'est presque une évidence. Pourtant, dans le microcosme qu'est le football, la règle ne s'applique pas toujours. . .

Illustration avec Diego Maradona, "El Pibe de Oro". L'Argentin figure sans conteste parmi les meilleurs joueurs de l'histoire du ballon rond. Pourtant, il n'a pas brillé sous la casquette d'entraîneur. . . Parmi les souvenirs douloureux, on se rappelle notamment de la claque infligée par l'Allemagne à la sélection argentine lors de la Coupe du monde 2010. Cette défaite 4-0 lui a coûté sa place de sélectionneur, et a permis de mettre en lumière ses limites en tant que meneur d'hommes. Autre exemple plus récent : en janvier, Zinedine Zidane, considéré lui aussi comme l'un des meilleurs joueurs de son temps, prend la tête du Real Madrid. Résultat : en Liga, les joueurs du club le plus riche du monde réalisent un match nul contre Séville en janvier (1-1). Puis, ils perdent fin février face à l'Atlético (1-0). Aujourd'hui, ils se retrouvent relégués à dix points du FC Barcelone, le leader de la Liga. Même Zizou ne peut pas faire de miracles. . .

L'expérience du terrain ne suffit pas

Pour être un bon entraîneur, il ne suffit pas d'avoir une bonne vision du jeu, il faut aussi savoir la transmettre à ses joueurs. Les études sur le sujet sont légion. Et en règle générale, elles montrent, exemples à l'appui, une absence de corrélation entre les performances sur la pelouse et l'efficacité en tant que leader une fois sur le banc. En 1995, l'étude de l'économiste du sport Stefan Szymanski sur le foot anglais affirmait déjà qu'"il est quasi-impossible de tirer des conclusions [des compétences d'un entraîneur] à partir de l'expérience comme joueur. "

Il est déjà advenu, dans l'histoire footballistique, que des coaches sans aucune expérience du terrain produisent d'excellents résultats à travers leurs équipes. Pour les puristes, Carlos Alberto Parreira constituerait ainsi une hérésie. Quand il commença à mener des équipes, tout ce que possédait Parreira était un diplôme d'éducation physique et sportive. Il n'avait jamais tâté le cuir du ballon de manière professionnelle. Pourtant, lors du Mondial 1994, lui et la sélection brésilienne sont repartis avec la Coupe du Monde en poche. . .

Zinedine Zidane possède l'expérience du terrain, mais il lui manque celle que l'on acquiert sur le banc. Zizou risque son poste : le Français succède à un Rafael Benitez limogé pour cause de résultats insuffisants. L'ancien meneur de jeu des Bleus pourrait subir le même sort si le club madrilène, encore interdit de recrutement, réalisait une seconde saison blanche d'affilée. Mais dans ce cas, qui prendrait sa place ?

Les Risques en Bourse

Fermer