Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

"Feed the Scousers" : quel intérêt à se moquer de la pauvreté ?
information fournie par So Foot20/01/2022 à 06:00
Temps de lecture: 1 min

"Feed the Scousers" : quel intérêt à se moquer de la pauvreté ?

"Feed the Scousers" : quel intérêt à se moquer de la pauvreté ?

La rengaine revient inlassablement pendant les fêtes depuis les années Margaret Thatcher, encore douloureusement associées à la souffrance et au chômage dans le Merseyside. Plus de trois décennies ont passé. La Dame de fer s'en est allée. Mais le chant "Feed the Scousers", lui, est bien resté, au même titre que le fameux "You'll Never Get a Job", autre "classique" du répertoire de certains fans quand ils croisent Liverpool ou Everton. Une manière pas très classe de se payer un adversaire quand on sait que l'ensemble du Royaume-Uni est concerné par une crise alimentaire.

Arsenal Liverpool
20/01/2022 à 20h45
Carabao Cup
Diffusion sur

Dimanche 2 janvier, Stamford Bridge. Chelsea reçoit Liverpool pour le blockbuster du jour en Premier League. Trois minutes à peine au chronomètre, quand une partie des supporters des Blues entonne un refrain désormais familier à cette époque de l'année : "Feed the Scousers, let them know it's Christmas time" . Ce qui donne dans la langue de Molière : "Nourrissez les Scousers, faites-leur savoir que c'est Noël" . Le tout sur l'air de "Do They Know It's Christmas", chanson écrite en 1984 pour récolter des fonds en faveur de la lutte contre la famine en Éthiopie. Un chant déjà poussé par les supporters de Leicester le 22 décembre à Anfield, à l'occasion d'un quart de finale de Carabao Cup, puis six jours plus tard au King Power Stadium. Pas très élégant, et encore moins intelligent. Rien de nouveau sous le timide soleil anglais, où la capitale du Merseyside est régulièrement moquée. Y compris sur le sujet de la pauvreté.

Manger, ceinture serrée


Le rapport 2019 du ministère du Logement, des Communautés et du Gouvernement local place Liverpool parmi les villes britanniques souffrant le plus de la pauvreté, en se basant sur le revenu, l'emploi, la santé, l'éducation, le logement, l'environnement et les crimes. Près de la moitié des quartiers de Liverpool sont considérés comme "très démunis" (48,7%), situant la ville juste derrière Middlesbrough… Lire la suite de l'article sur SoFoot.com