Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

F1: Guanyu Zhou, recrue d'Alfa Romeo en 2022, premier Chinois à piloter en GP
information fournie par AFP16/11/2021 à 16:37
Temps de lecture: 3 min

Le pilote automobile chinois Zhou Guanyu, le 30 novembre 2019 au circuit Yas Marina d'Abou Dhabi ( AFP / STR )

Le pilote automobile chinois Zhou Guanyu, le 30 novembre 2019 au circuit Yas Marina d'Abou Dhabi ( AFP / STR )

Guanyu Zhou va entrer en 2022 dans l'histoire de la F1 et de son pays: il deviendra en mars le premier Chinois à prendre le départ d'un Grand Prix dans la catégorie reine du sport auto, au volant d'une monoplace de l'écurie Alfa Romeo.

Signe des enjeux commerciaux qui entourent la titularisation du pilote de 22 ans, qui remplacera l'Italien Antonio Giovinazzi, son annonce mardi a immédiatement fait réagir le PDG de la Formule 1.

"Cette nouvelle est fantastique pour le sport et les millions de passionnés chinois qui ont maintenant un héros local à encourager toute l'année", a commenté Stefano Domenicali. 

La Chine, qui a accueilli son premier GP à Shanghai en 2004, est en effet un énorme marché pour la F1 et les constructeurs automobiles.

Cette annonce intervient, qui plus est, alors que le GP de Chine vient d'être prolongé jusqu'en 2025, même s'il ne s'est plus tenu depuis 2019 à cause du Covid-19 et ne sera pas non plus organisé en 2022.

"Être le tout premier pilote chinois (titulaire) en Formule 1 est une percée dans l'histoire du sport automobile chinois. Je sais que beaucoup d'espoirs reposeront sur moi et, comme toujours, je prendrai cela comme une motivation pour devenir meilleur et accomplir davantage", affirme Zhou.

- Appel aux "fans chinois" -

Le patron de l'écurie Alfa Romeo Fred Vasseur, avec Kimi Räikkönen, le 29 mars 2019 sur le circuit de Sakhir (Bahreïn) ( AFP / Andrej ISAKOVIC )

Le patron de l'écurie Alfa Romeo Fred Vasseur, avec Kimi Räikkönen, le 29 mars 2019 sur le circuit de Sakhir (Bahreïn) ( AFP / Andrej ISAKOVIC )

"C'est un plaisir d'accueillir Guanyu Zhou", ajoute son futur patron Fred Vasseur. "C'est un pilote très talentueux, comme l'ont montré ses résultats en Formule 2, et nous sommes impatients d'aider son talent à s'épanouir encore davantage en F1."

"Nous sommes également impatients d'accueillir tous les nouveaux fans chinois qui vont rejoindre l'équipe: Alfa Romeo Racing est une marque historique qui incarne l'esprit de la Formule 1 et nous ferons tout notre possible pour rendre l'expérience de notre sport formidable en Chine."

Pilote de réserve chez Alpine pour la deuxième saison consécutive en 2021, Zhou a participé à sa première séance d'essais libres en F1 cette année, lors du GP d'Autriche, après avoir roulé lors des essais d'après saison 2020 avec l'équipe qui s'appelait encore Renault.

Ma Qinghua était le dernier de ses compatriotes à avoir pris part à des essais libres en 2012 et 2013, avec les équipes HRT et Caterham. Aucun Chinois, par contre, n'a pris le départ d'un Grand Prix.

L'ascension de Guanyu Zhou (prononcer "Gouane-Yu Djo") a véritablement débuté en 2012, lorsque l'adolescent, né le 30 mai 1999 à Shanghai, a débarqué en Angleterre pour rejoindre une écurie de karting.

Après de bons résultats à ce niveau et dans différentes catégories de monoplaces, Zhou a rejoint en 2019 la filière du constructeur français Renault (devenu Alpine) chargée d'encadrer de jeunes pilotes pour les faire progresser vers la F1.

- La grille 2022 est complète -

Pour sa première saison en Formule 2 (l'antichambre de la catégorie reine) cette même année, le Chinois a fini meilleur "rookie" (débutant), en se classant septième.

L'année dernière, il a décroché sa première victoire dans la catégorie, à Sotchi (Russie), et a terminé sixième.

Cette saison, il est deuxième à 36 longueurs du leader, l'Australien Oscar Piastri, avec deux manches (soit six courses) encore à disputer. 

Sa titularisation aux côtés du Finlandais Valtteri Bottas complète la grille de départ de la saison prochaine en F1, dont le calendrier à 23 GP s'ouvrira le 20 mars à Bahreïn.

Le pilote italien de Formule 1 Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo) le 4 novembre 2021 à Mexico ( POOL / EDGARD GARRIDO )

Le pilote italien de Formule 1 Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo) le 4 novembre 2021 à Mexico ( POOL / EDGARD GARRIDO )

Remplacé par Zhou, Antonio Giovinazzi, qui aura 28 ans le 14 décembre, bifurque vers la Formule E avec l'équipe Dragon-Penske, comme il l'a annoncé sur les réseaux sociaux mardi.

A propos de son éviction, l'Italien a également commenté: "la F1, c'est l'émotion, le talent, les voitures, le risque, la vitesse. Mais quand l'argent est roi, elle peut être impitoyable."

Giovinazzi a participé à 59 Grands Prix avec l'équipe basée à Hinwil, en Suisse, dont deux en 2017 en tant que remplaçant, quand Alfa Romeo se nommait encore Sauber.

Son meilleur résultat est une 5e place au Brésil en 2019, lors de sa première saison complète. Chez les pilotes, il s'est classé deux fois 17e en 2019 et 2020, et il est actuellement 18e, avec trois GP encore à disputer, dont le prochain dimanche au Qatar.

pel/fbr/av/rbo