Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

F1 : Carmen Jorda, le nouvel atout charme de l'écurie Lotus
information fournie par Partenaire01/03/2015 à 14:30
Temps de lecture: 2 min

En intégrant l'écurie Lotus, Carmen Jorda son rêve d'enfant.

En intégrant l'écurie Lotus, Carmen Jorda son rêve d'enfant.

Il suffit de jeter un oeil sur les jeunes loups de la Formule 1 pour constater que les femmes ont encore beaucoup de travail à faire pour s'imposer au plus haut niveau du sport automobile. Et pourtant, le monde de la F1 évolue. . . À son rythme. Après l'Écossaise Susie Wolff, promue au rang de pilote d'essai chez Williams pour la saison qui s'annonce, c'est au tour de l'Espagnole Carmen Jorda de réaliser son rêve. La jeune femme de 26 ans sera pilote de développement au sein de l'écurie Lotus pour la saison 2015. Elle épaulera le Français Romain Grosjean, son équipier Pastor Monaldo, ainsi que le réserviste Jolyon Palmer.

Une nomination qui suscite déjà les moqueries. . .

"Je cours depuis que j'ai dix ans, donc piloter une Formule 1 est une rêve de longue date. Rejoindre Lotus est un grand pas vers mon objectif et je vais travailler pour m'améliorer en tant que pilote, et aider l'équipe à développer la voiture en testant de nouveaux développements dans le simulateur. " Carmen Jorda, fille de l'ex-pilote José Miguel Jorda, n'est pas une bleue derrière un volant. Elle a couru ces trois dernières années en GP3. Mais ne vous attendez pas à la voir sur les départs de Grands Prix dès la saison prochaine. Elle entre chez Lotus pour travailler au développement de la E23 Hybrid sur le simulateur de l'écurie. Mais elle pourrait tout de même prendre le volant, sur une séance d'essais de Grand Prix par exemple, comme l'avait fait à deux reprises Susie Wolff la saison dernière.

Cette nouvelle est pleine d'espoir pour tous ceux qui dénoncent le manque de femmes en Formule 1. Mais les railleries n'ont pas tardé à émerger sur les réseaux sociaux, notamment sur les raisons qui ont poussé Lotus à l'engager. En effet, ses résultats en GP3 sont loin d'être exceptionnels. Carmen Jorda y a disputé 44 courses sans rentrer une seule fois dans les points. Son meilleur résultat ? Une 14e place en course, et une 28e place au classement général. On est loin d'un Ayrton Senna au féminin !

Le commentaire le plus cinglant est probablement celui de Rob Cregan, l'un de ses ex-coéquipiers en GP3 : "Carmen est incapable de débobiner une bobine de film, alors piloter seule une voiture de Formule 1 hybride. . . La F1 doit donner la priorité au talent et non à l'argent et à la création de faux postes !" Pour beaucoup de pilotes, et d'observateurs, c'est son physique avantageux qui lui vaut l'honneur d'évoluer dans la cour des grands, et non ses prouesses derrière un volant. À elle de les faire mentir !