Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

"Et là c'est parti en couilles..."
information fournie par So Foot20/09/2021 à 15:00
Temps de lecture: 2 min

"Et là c'est parti en couilles..."

"Et là c'est parti en couilles..."

Le 113e derby du Nord, entre Lens et Lille, aura été le premier du genre à faire l'objet d'un envahissement de terrain. Alors que la commission de discipline se réunit ce lundi après-midi et devrait débiter une valse de sanctions, les supporters des tribunes impliquées dans les incidents se racontent. D'un côté ceux qui condamnent, de l'autre - une minorité -, les inconscients.

En ce début de semaine grisâtre, le quotidien a repris son cours aux abords de Bollaert, où les 36 512 personnes présentes samedi pour le derby ont emmagasiné des émotions pour plusieurs mois. Le succès lensois après quinze années de disette face au voisin honni a fait sauter les coutures de Bollaert, mais les incidents de la mi-temps ne sont pas digérés par tous. Six blessés légers, deux interpellations, des vidéos en pagaille inondant les réseaux sociaux à coup de "c'est toi qui as commencé", les échanges d'amabilités et d'objets n'ont pas laissé indifférent. Le sous-préfet de Lens Jean-François Raffy a indiqué à l'AFP qu'au moment de la mi-temps, "des supporters lillois ont voulu passer au-dessus des grilles pour s'affronter avec des Lensois dans la tribune voisine, les CRS sont intervenus tout de suite. Les Ultras lensois voyant que leurs collègues étaient agressés sont rentrés (sur la pelouse, ndlr) pour les protéger, mais les CRS sont intervenus tout de suite, il n'y a pas eu d'affrontement généralisé."

"J'ai eu le temps de choper un cube noir qui appartenait sûrement à un caméraman et je l'ai balancé sur le parcage."

Du côté des supporters, chacun a son regard sur la question. "Ça reste un derby, tu as toujours envie qu'il se passe quelque chose", jure Jeff, la quarantaine, deux décennies de présence en Marek, le kop lensois. Samedi, cet inconditionnel est passé au-dessus des grilles de la tribune pour aller "défendre les Lensois", de toute manière, "on n'aurait pas pu se frapper avec les Lillois vu la sécurité. Si on avait voulu faire ça, on l'aurait fait à l'extérieur du stade". Jeff rembobine ce "mouvement de foule qu'on a vu dans le parcage du Losc. Des gars grimpaient sur les grilles et balançaient des sièges sur une tribune familiale. Je ne me suis pas posé Lire la suite de l'article sur SoFoot.com