Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Eric Zemmour, Jean Zidane et le foot
information fournie par So Foot16/09/2021 à 14:00
Temps de lecture: 2 min

Eric Zemmour, Jean Zidane et le foot

Eric Zemmour, Jean Zidane et le foot

Eric Zemmour continue d'entretenir le flou autour de sa très probable candidature. Pendant ce temps, il assure avec plaisir la campagne promotionnelle de son nouveau livre programme, La France n'a pas dit son dernier mot. Et comme toujours, dans ses propos et ses déclarations, qui se veulent iconoclastes, le foot finit pas débouler. Pour mieux (re)servir ses obsessions, ses complexes et ses fantasmes.

Eric Zemmour n'aime pas la France d'aujourd'hui ni le monde moderne. Mais ce réac d'un nouveau genre sait comment en parler à la télé, pour être sûr qu'on parle de lui sur les réseaux sociaux. Et pour cela, le football s'impose comme une excellente porte d'entrée afin d'exposer de la manière la plus accrocheuse ses angoisses et ses certitudes. Pointer du doigt le prénom d'un entrepreneur (ap)portera moins d'indignation ni de clics que de balancer son rêve d'un "Jean Zidane". Le ballon rond a pris une place énorme dans la société, en même temps que le polémiste préféré de Bolloré maturait son évolution politique et son rôle de ménestrel de la décadence de "la vraie France". Ce compagnonnage chronologique a fini par concocter un scénario quasi idéal. Au roman national que l'ex-éditorialiste de C-News récite à longueur de temps, se substitue le feuilleton Netflix des polémiques et des crispations autour des footballeurs, des menus hallal à Knysna. De l'eau bénite pour le prêcheur qui va y trouver matière à médiatiser ses constructions idéologiques.

"Il y a quelque chose de pourri dans le royaume de Didier Deschamps"


Naturellement, à l'instar des autres domaines - par exemple l'histoire -, la vérité ou les faits lui importent peu. À chaque réalité son analyse. L'échec à l'Euro illustrait sa préscience de la déliquescence des Bleus, bouffés de nouveau de l'intérieur par la " racaille " de toute sorte, faisant plier "le bon Gaulois" Didier Deschamps. "Il y a quelque chose de curieux dans cette équipe de France depuis quelques mois. [...] Il y a d'abord eu le retour de Benzema, ensuite la venue du rappeur Youssoupha [...], et maintenant, l'agenouillement, énumérait l'autre Z. Ça fait beaucoup. [...] Il y a quelque chose de pourri dans le royaume de Didier Deschamps. [...] Je ne sais pas ce qu'il se passe, je ne sais pas s'il y a des pressions d'Emmanuel Macron, de l'Élysée, du gouvernement, de la fédération... Mais on nous a changé Didier Deschamps et son Lire la suite de l'article sur SoFoot.com