Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

"En Irlande, le foot gaélique est comme une seconde religion"
So Foot21/11/2020 à 06:00
Temps de lecture: 2 min

"En Irlande, le foot gaélique est comme une seconde religion"

"En Irlande, le foot gaélique est comme une seconde religion"

Le 21 novembre 1920, à Dublin, en pleine guerre d'indépendance, un match de foot gaélique s'est transformé en Bloody Sunday quand les forces britanniques ont ouvert le feu en représailles à l'assassinat de quatorze de leurs espions. Cent ans plus tard, avec la BD Croke Park, Sylvain Gâche et Richard Guérineau rendent hommage à cette enceinte mythique du sport gaélique.

Sylvain, vous êtes professeur de français et d'histoire, tandis que vous, Richard, vous êtes dessinateur. Êtes-vous aussi des amateurs de sport ?

Richard Guérineau : Honnêtement, je ne suis pas un grand sportif. Je ne suis pas non plus un grand spectateur de spectacles sportifs à l'exception du rugby, ce qui tombait bien. Je trouve que le rugby est fascinant à regarder. Pour son jeu complexe, mais aussi ce paradoxe de départ : il faut lancer le ballon en arrière pour avancer. Conceptuellement, c'est toujours un truc qui m'a fasciné.

Sylvain Gâche : J'aime bien le sport, même si à mon âge avancé, la grosse cinquantaine, je me suis interdit de beaucoup en pratiquer. Je suis très football à la base, même si je ne suis pas trop supporter. Comme Richard, je suis beaucoup plus proche de l'univers du rugby, même si j'ai pratiqué le volley-ball dans mes jeunes années.

J'ai lu dans la Nouvelle République que vous aviez songé à Richard pour mettre en vignettes votre histoire, mais sans vraiment y croire. Et pourtant...

SG : Quand Kris* m'a dit : "As-tu une idée de dessinateurs ?", je lui ai immédiatement donné le nom de Richard, avant qu'il me fasse comprendre avec délicatesse que j'étais un auteur débutant, que Richard était une pointure, et qu'il n'y avait donc quasiment aucune chance qu'il soit disponible. Au bout de plusieurs mois, il m'a réclamé d'autres noms alors qu'il n'avait pas encore demandé à Richard. Il l'a fait pour que je le laisse tranquille, et quelques jours après, j'ai reçu un mail de Kris avec pour objet : " Hiiiiiiyyyyyeaaaaaahhh ". Lui-même n'y croyait pas, mais Richard a été séduit par l'histoire et le climat irlandais. À la base, il s'attendait à faire une ambiance ténébreuse avec de la brume et de la pluie, mais pas de bol pour lui, car il faisait très beau à Dublin le Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer