Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Emmanuel Macron va "se battre" pour faire entrer la baguette française au patrimoine mondial de l'Unesco
information fournie par Boursorama avec Media Services13/01/2022 à 09:10
Temps de lecture: 1 min

Le chef de l'Etat avait déjà émis ce souhait dans ses premiers mois de présidence, début 2018.

(illustration) ( AFP / ALAIN JOCARD )

(illustration) ( AFP / ALAIN JOCARD )

"Ca fait partie de l'humanité depuis le début". Voilà comment, il y a 4 ans, Emmanuel Macron dressait les louanges d'une icone de la vie quotidienne des Français : la baguette, qu'il disait vouloir faire inscrire au patrimoine mondial immatériel de l'Unesco. Quatre ans plus, le président de la République, a redit son engagement lors d'une réception à l'Elysée pour la traditionnelle "galette de l'Epiphanie", promettant de "se battre" pour obtenir cette reconnaissance envers les boulangers et un produit qui "est notre fierté et notre art de vivre". La décision de l'Unesco est attendue en octobre.

Quelque 32 millions de baguettes sont produites chaque jour, a rappelé le président, mercredi 12 janvier, qui a symboliquement enfourné une baguette dans un four à pain installé pour l'occasion dans les jardins de l'Elysée.

S'exprimant avant lui, Dominique Anract, le président de la Confédération CNBPF, qui rassemble 33.000 artisans boulangers, a exprimé l'inquiétude de la profession face à la forte augmentation des prix de l'électricité, du blé et du beurre, qui "rend chaque jour la fournée plus chère". "Nous ne pourrons supporter seuls cette pression" si elle devait se poursuivre, a-t-il prévenu, tout en saluant les aides débloquées par l'Etat pour réduire l'impact de la crise du Covid-19.

Une France "humble, silencieuse, au travail"

Emmanuel Macron a par ailleurs salué "les chiffres exceptionnels" de l'apprentissage, qui a franchi "un record historique" en 2021 avec quelque 700.000 contrats, après la réforme de 2018 qui "est l'archétype de ce que nous devons faire". S'adressant à une centaine de boulangers, pâtissiers et meilleurs ouvriers de France rassemblés pour la traditionnelle "galette de l'Epiphanie" à l'Elysée, le chef de l'Etat a aussi rendu hommage à "la France humble, silencieuse, au travail", "cette France silencieuse qu'on entend si peu car elle se lève tôt pour travailler".