Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Elza Soares, pour l'amour de Garrincha
information fournie par So Foot22/01/2022 à 12:00
Temps de lecture: 2 min

Elza Soares, pour l'amour de Garrincha

Elza Soares, pour l'amour de Garrincha

L'immense chanteuse brésilienne Elza Soares est morte paisiblement le 20 janvier à 91 ans. Avec Garrincha, son amant devenu son époux, ils avaient formé un couple volcanique, le plus scandaleux du Brésil dictatorial des années 60 et 70.

Éloignez les enfants car il va être question ici de sexe, d'alcool et de violences conjugales. La passion fusionnelle entre Elza Soares, mix d'Édith Piaf et de Tina Turner, et de Garrincha, un Ronaldinho queutard puissance 10, a débuté dans les vestiaires de la Seleçao pendant la Coupe du monde 1962 au Chili. Elza, pourtant immense chanteuse de samba passée soul-jazz-bossa et "ambassadrice artistique" du Brésil lors de ce Mundial , joue la groupie en abordant d'abord Pelé, sorti de la douche. Le niais en serviette esquive la croqueuse d‘hommes qui retourne la tête de Garrincha, arrivé de façon impromptue. "Elle est simplement merveilleuse. Waouh ! Quelle nana ! , balance-t-il à Edson, une fois la chanteuse partie. Dommage que je sois déjà marié."

Sur un air de Billie Holiday


Mais le brincar (fêtard en portugais) et idole du Botafogo qui collectionne les chanteuses et danseuses de cabarets oublie bien sûr ses vœux maritaux de fidélité. Mané (le surnom du dribbleur priapique) emballe Elza en lui offrant un disque de Billie Holiday, Lady in Satin , avec ce compliment : "Ta voix est vraiment plus belle. Elle laisse Billie loin derrière." Elza cède d'abord à ses mots ( "Je n'ai jamais aimé quelqu'un, mais toi je t'aime. Pour l'amour de Dieu, ne me dis pas non !" ) puis à sa fougue légendaire au plumard… Et comme l'amour donne des ailes, un Garrincha ailé survole la compétition en offrant littéralement à la Seleçao son deuxième titre mondial ! Elza racontera le retour au pays : "Après la Coupe du monde 62, nous sommes restés enfermés plusieurs jours chez moi." La légende tenace parle plutôt de plusieurs semaines. Mais avec le putsch des militaires en 1964, une chape de puritanisme s'abat sur le Brésil et le couple le plus scandaleux du pays, Elza et Mané, subit les foudres de la bien-pensance et les assauts des médias charognards.



La télé brésilienne fait témoigner Naïr, l'épouse en pleurs abandonnée par le footballeur indigne et père de leurs six filles. Mais le Pouvoir a encore besoin de Garrincha pour la Coupe du monde 1966 alors on le ménage. Elza, elle, se consume d'amour et de dévouement sincères pour son Mané, accro à la cachaça. Déesse de résilience, elle Lire la suite de l'article sur SoFoot.com