Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Dismaland, l'anti-Disneyland vu par l'artiste Banksy
Partenaire21/08/2015 à 17:30
Temps de lecture: 2 min

Banksy a dévoilé hier sa nouvelle facétie : un parc d'attractions, ou plutôt un 'parc de la perplexité' ('bemusement park' dans le texte) très loin de l'univers de Disney dont il s'est inspiré. Son nom ? Dismaland. Il sera ouvert au public pendant plus d'un mois.

Banksy a dévoilé hier sa nouvelle facétie : un parc d'attractions, ou plutôt un 'parc de la perplexité' ('bemusement park' dans le texte) très loin de l'univers de Disney dont il s'est inspiré. Son nom ? Dismaland. Il sera ouvert au public pendant plus d'un mois.

Pour Banksy, le timing est parfait. Quelques jours après l'annonce de Robert Iger, le patron de Disney, de son projet d'ouvrir deux parcs d'attraction sur le thème de Star Wars, le street-artist le plus connu de la planète dévoile sa vision du parc à thèmes. Dismaland, c'est l'anti-Disneyland vu par Banksy. Et le nom des lieux n'a pas été choisi au hasard, car "dismal" signifie "lugubre" dans la langue de Shakespeare. Les visiteurs sont prévenus !

Un parc d'attraction déconseillé aux enfants



Ceux qui connaissent Banksy ne sont pas étonnés de son dernier coup d'éclat. L'artiste originaire de Bristol est un habitué des oeuvres qui font scandale. Il n'hésite jamais à pointer les failles de nos sociétés modernes, toujours de manière très cynique. Cette fois, il a ouvert une parodie de parc d'attraction à quelques encablures de sa ville natale, dans la station balnéaire de Weston-super-Mare. Mais comme vous l'aurez sûrement deviné, Dismaland est plus une exposition qui sort des sentiers battus qu'un véritable parc d'attraction. D'ailleurs, Banksy a tenu a préciser que "ce n'est pas un coup contre Disney". Pour lui, il s'agit d'"un parc thématique dont le thème principal est que les parcs thématiques devraient traiter de thèmes plus sérieux".



On peut y découvrir, pêle-mêle, une réplique calcinée du célèbre château de Disney, un camion de police comme ceux qu'utilisait l'Irlande du Nord transformé en toboggan, ou encore une Cendrillon flashée par les paparazzis après un accident de carrosse, qui rappelle l'accident de voiture de la princesse Diana. Des ateliers seront également proposés aux visiteurs. Ils pourront par exemple apprendre à ouvrir les panneaux publicitaires pour y placer leurs propres créations.



Banksy a également invité d'autres artistes à collaborer à sa création. Damien Hirst, David Shrigley, Escif, Paco Pomet, Jenny Holzer. . . le casting est plus qu'alléchant. Si jamais vous avez prévu d'aller en Angleterre prochainement, on ne peut que vous suggérer d'aller faire un tour à Weston-super-Mare. Dismaland ouvre ses portes demain jusqu'au dimanche 27 septembre. Par contre, on vous conseille d'y réfléchir à deux fois avant d'y amener des enfants en bas âge. . .

Les Risques en Bourse

Fermer