Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Diego Maradona : vie et mort d'un Gamin en or
So Foot26/11/2020 à 00:45
Temps de lecture: 2 min

Diego Maradona : vie et mort d'un Gamin en or

Diego Maradona : vie et mort d'un Gamin en or

Son dernier combat contre un hématome au cerveau aura été celui de trop. Après une avoir mené une vie bigger than life qu'aucun film crédible ne saurait retranscrire, Diego Armando Maradona s'est éteint à 60 ans. Retour sur une vie impossible.

Mercredi 25 novembre 2020, 13h14 (heure locale) : le quotidien argentin Clarin annonce sur Twitter la mort de Diego Armando Maradona, un des deux plus grands footballeurs de tous les temps. Le Pibe de Oro avait quitté un hôpital de La Plata, à la suite d'une opération au cerveau, il y a pile quinze jours et beaucoup pensaient qu'il avait une fois de plus défié la mort à son avantage. Déjà en avril 2004 (malaise cardiaque), en mars 2007 (hépatite) et d'autres fois encore, il avait dû solder les comptes d'une vie erratique, où personne ne le laissait jamais en paix. Pas cette fois. Illico, le gouvernement d'Alberto Fernandez a déclaré trois jours de deuil national. " L'Albiceleste de Maradona est devenue championne du monde (en 1986) peu après la dictature et ses tragédies (1976-83), quatre ans après la guerre des Malouines, perdue contre les Anglais, rapporte l'écrivain Eduardo Sacheri pour situer l'ampleur du personnage. Pour notre plus grand bien ou pour notre malheur, Diego a cicatrisé de vieilles et profondes blessures. Il est impossible pour Messi, ou pour n'importe quel joueur argentin, d'égaler cette épopée. C'est une question de destin. L'important, ce n'est pas d'où Maradona est venu mais où les Argentins pensent qu'il les a conduits. "

Bidonville, dictature et cocaïne


D'où il vient, les Argentins le savent depuis toujours ou presque. Comme Cruyff quinze ans avant lui à la télé néerlandaise, ils l'ont vu apprivoiser le ballon comme personne dans le poste en noir et blanc ou jongler à la mi-temps des matchs d'Argentinos Juniors où il vient d'être recruté. " J'ai deux rêves, assure-t-il au journaliste venu l'interviewer, jouer la Coupe du monde et la remporter. " À onze ans à peine. À l'instar d'innombrables gamins argentins, il a appris à maîtriser le ballon sur le potrero, ces terrains vagues où il joue jusqu'à la nuit et il y apprend le vice et tout ce qu'on n'enseigne pas forcément dans les écoles de football.

" J'ai deux rêves : jouer la Coupe du monde et la remporter. "Diego Maradona,
Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer