Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

D'où viennent les traditions du Nouvel An ?
Partenaire30/12/2015 à 14:30
Temps de lecture: 2 min

Les feux d'artifice font partie des coutumes du Nouvel An. De manière générale, le passage à la nouvelle année est l'occasion de faire le plus de vacarme possible, à coups de klaxon ou de pétards. Une pratique qui a probablement pour origine les croyances anciennes, qui voulaient que le bruit fasse fuir les démons et les mauvais esprits.

Les feux d'artifice font partie des coutumes du Nouvel An. De manière générale, le passage à la nouvelle année est l'occasion de faire le plus de vacarme possible, à coups de klaxon ou de pétards. Une pratique qui a probablement pour origine les croyances anciennes, qui voulaient que le bruit fasse fuir les démons et les mauvais esprits.

En cette veille de réveillon du Nouvel An, l'heure est aux préparatifs. Le champagne est au frais, la playlist est prête, la tenue de fête choisie, il ne reste plus qu'à célébrer 2016 comme il se doit. Que vous ayez opté pour un réveillon au restaurant, à la maison ou à l'étranger, vous vous plierez comme tous les ans aux traditions qui entourent ce passage à la nouvelle année. Mais au fait, d'où viennent ces coutumes ?

Les étrennes

Le Nouvel An est souvent l'occasion de distribuer des étrennes aux enfants. Pour remonter à l'origine de cette tradition, il faut se plonger dans l'histoire des rois romains, au 8e siècle avant notre ère. Selon la légende, Tatius Sabinus, roi des Sabins, recevait le premier jour de chaque nouvelle année des branches de verveine coupées dans un bois sacré, en signe de bon augure. Ce bois en question était consacré à la déesse Strenia, dont le rôle était de veiller sur la santé des gens. Cet acte s'est ensuite généralisé à Rome, mais les branches de verveine ont peu à peu été remplacées par des pièces et des médailles. Aujourd'hui, le nom Strenia a donné le mot étrennes.

Les cartes de voeux

Autre tradition tenace du Nouvel An : l'envoi de cartes de voeux à ses proches, pour leur souhaiter une bonne année et une bonne santé. Leur apparition date du Moyen-Âge. À l'époque, les religieuses avaient pris l'habitude d'envoyer pour la nouvelle année un petit cadeau à leurs proches, accompagné d'une lettre de voeux peinte à la main. Après avoir disparu, cette pratique a refait surface au 19e siècle en Angleterre. Dessinée par un certain John Calcott Horsley en 1843, la première carte de voeux a été envoyée en 1 000 exemplaires. Dans la seconde moitié du 19e siècle, l'envoi de cartes pour souhaiter une bonne et heureuse année à sa famille et ses proches s'est généralisé. Aujourd'hui, cette coutume persiste. Mais bien souvent, les SMS ont remplacé les traditionnelles lettres.

Le gui

La présence du gui au réveillon de la Saint-Sylvestre est une tradition héritée des Celtes. Pour les druides, son feuillage vert lui conférait des pouvoirs surnaturels. Mais surtout, la coutume celte voulait que cette plante porte bonheur, protège du mauvais sort, garantisse aux femmes d'avoir beaucoup d'enfants et augure de bonnes récoltes. De nos jours, cette tradition a quelque peu évolué. Désormais, nous nous embrassons sous une boule de gui, le soir du réveillon, en gage de bonheur sentimental ou de mariage dans l'année pour les célibataires.

Maintenant que vous en savez plus sur les traditions du Nouvel An, il ne nous reste plus qu'à vous souhaiter une bonne et heureuse année 2016 !

Les Risques en Bourse

Fermer