Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Coupe du monde 2014 : ce que l'on retiendra
Partenaire15/07/2014 à 08:30
Temps de lecture: 2 min

L'Allemagne a remporté son quatrième titre lors de l'édition 2014 de la Coupe du monde. Elle égale ainsi le palmarès de l'Italie et revient à une unité du Brésil.

L'Allemagne a remporté son quatrième titre lors de l'édition 2014 de la Coupe du monde. Elle égale ainsi le palmarès de l'Italie et revient à une unité du Brésil.

L'édition 2014 de la Coupe du monde a vu des records tomber, à l'image de celui du meilleur buteur de l'histoire de la compétition, chipé par Klose à Ronaldo. On retiendra également quelques buzz croustillants. Mais comme le football est bien souvent une affaire de chiffres, nous vous proposons de revenir sur les plus marquants de ce Mondial brésilien.

Une pluie de buts

Avec les buts en cascade qui ont rythmé la phase de poules, on pensait que cette édition 2014 de la Coupe du monde battrait le record de buts établi en France en 1998. Elle n'est parvenue qu'à l'égaler, avec 171 réalisations. Cela donne tout de même une moyenne satisfaisante de 2, 67 buts par match, avec des confrontations bien plus prolifiques que d'autres. On se souviendra longtemps de la revanche de la finale 2010 entre les Pays-Bas et l'Espagne, avec un cinglant 5-1 infligé par les Oranje à la Roja, et dans une moindre mesure de la correction infligée par la France à ses voisins suisses (5-2). Mais le match qui restera à jamais gravé dans la grande histoire du Mondial, c'est la demi-finale tragique entre le Brésil et l'Allemagne. Après avoir fait illusion pendant tout le début du tournoi, grâce au talent de Neymar, le pays hôte s'est incliné lourdement 7-1 contre les futurs vainqueurs. La défaite la plus lourde de son histoire en Coupe du monde. . .

Une compétition (presque) exemplaire

Malgré quelques faits marquants comme la morsure de Luis Suarez sur le défenseur italien Giorgio Chiellini, ou l'agression du Colombien Zuniga qui a valu une fracture d'une vertèbre à Neymar, ce Mondial a été l'un des plus exemplaires en termes de cartons distribués. Avec 178 cartons jaunes, pour seulement dix cartons rouges, on est loin de l'édition 2006 et des ses 345 avertissements pour 28 expulsions. Il faut remonter à la Coupe du monde 1990, disputée en Italie, pour trouver la trace d'une compétition aussi exemplaire. On retiendra néanmoins les 107 fautes commises par le Brésil dans ce Mondial. Loin d'être flamboyante, la Seleçao espérait un autre titre que celui de l'agressivité. . .

La supériorité de l'Allemagne

La Nationalmannschaft n'a pas volé son titre. Les Allemands sont les meilleurs passeurs de la compétition, avec 3400 passes réussies, devant l'Argentine qui frôle les 3000. Comme quoi, mieux vaut avoir le ballon pour gagner des matchs. Müller et ses coéquipiers ont d'ailleurs frappé 43 fois dans la surface adverse, un record partagé avec les Bleus. Une recette qui leur a permis de décrocher le Graal.

Rendez-vous en France en 2016 pour l'Euro !

Les Risques en Bourse

Fermer