Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Comment Le Slip Français a déringardisé le slip
information fournie par Partenaire23/10/2014 à 14:30
Temps de lecture: 4 min

Le Slip Français est né sous l'impulsion de Guillaume Gibault, et notre petit doigt nous dit qu'on n'a pas fini d'entendre parler de lui.

Le Slip Français est né sous l'impulsion de Guillaume Gibault, et notre petit doigt nous dit qu'on n'a pas fini d'entendre parler de lui.

Vous pensiez le slip condamné ? Détrompez-vous, car un jeune Français est en train de le décomplexer le port du slip à vitesse grand V, un peu comme Jared Leto l'a fait avec la chemise hawaïenne . Des sous-vêtements fabriqués dans l'Hexagone et vendus en ligne, voilà le concept à l'origine du Slip Français. Et ce mélange de tradition made in France et de modernité, intrinsèquement lié au numérique, a séduit les consommateurs. De toute façon, la donne a changé depuis que l'on sait qu'on peut être gros et porter le chignon sans passer pour un loser.

Une identité visuelle propre

Guilllaume Gibault l'a compris, l'image un brin rétro rattachée à la France est probablement l'une des clés du succès à grande échelle. Dans cette optique, il crée des pièces au style résolument tricolore construit, à juste titre, sur l'omniprésence des couleurs du drapeau français. Ce faisant, il évoque la France et par conséquent Paris, capitale de la mode.
Mais Le Slip Français ne se cantonne pas aux sous-vêtements et la marque a su opérer une diversification de son offre, avec notamment l'apparition de pantoufles très françaises elles aussi, les charentaises, ainsi que des accessoires. A noter que pour répondre au mieux aux besoin de tous, la déferlante Slip Français ne s'adresse pas qu'aux hommes, même s'il faut avouer que les designs ne sont pas forcément des plus féminins.

Un Slip ambitieux

Chez Le Slip Français, l'ambition est clairement exprimée, il s'agit de surfer sur l'image que les étrangers se font des Français et qui, accessoirement, les fait rêver, pour réaliser conquérir le monde. En effet, si la griffe frenchy par excellence vient d'ouvrir sa première boutique parisienne, il y a deux jours de cela, le véritable projet de son fondateur, Guillaume Gibault, est de baser son chiffre d'affaires sur l'export. D'ailleurs ce n'est pas un hasard si cet entrepreneur a pris la décision d'ouvrir sa première boutique dans le coeur du Marais, à Paris. En effet, plus qu'un point de vente, cette enseigne du 4e arrondissement est une véritable vitrine, placée stratégiquement dans un quartier touristique branché, incontournable point de ralliement des fashionistos tous azimuts. C'est ce qu'on appelle faire d'une pierre deux coups.
Le jeune homme derrière la griffe ne perd pas du vue le marché français. Et pour continuer d'affirmer sa position, il ne compte sur la notoriété d'aucune égérie issue du sport ou de la musique , car le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est particulièrement à l'aise en matière de communication. Il envisage donc de continuer à s'ancrer sur le territoire en s'appuyant sur la magie du web et ses levées de fonds qui lui ont déjà permis de se développer.

Le décalage comme art de vivre

L'été dernier, pendant que l'on vous vantait les mérites des maillots de bain tendance , Le Slip Français partait faire la tournée des plages dans son Slip Truck. Avant cela, en octobre 2012, un certain Francis débute son tour du monde en slip, le "Sliptime Around The World", relaté et illustré sur Facebook, alors que la marque n'a qu'un an.
L'entreprise s'est ainsi forgé une image positive à coups d'idées lumineuses, comme le détournement de la campagne de François Hollande avec un slogan réadapté : "le changement de Slip c'est maintenant", une autre manière d' inviter le président dans votre dressing . Mais les collaborations avec des marques de renom comme Claudie Pierlot ou agnès b. ne sont pas pour rien dans l'ascension fulgurante de la griffe à partir de 2013. C'est en partie ce contraste permanent entre impertinence et élégance qui suscite l'intérêt des internautes et les tient en haleine, car on ne peut jamais prévoir où frappera le Slip. Grâce à une stratégie marketing parfaitement ficelée pour donner l'image du chic désinvolte made in France qu'on nous envie hors de nos frontières, la marque a érigé le slip en objet cool, alors qu'il était en déperdition.

Internet et culture du buzz

Pour mieux attirer le e-public, la marque créée en septembre 2011 a détourné l'usage traditionnel que font les entreprises des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter. C'est donc en relayant de l'information décalée, axée sur le buzz et l'humour, qu'elle a su capter l'attention de ses futurs clients, directement conquis par son image avant même de connaître ses produits. Cela n'a l'air de rien mais c'est un véritable tour-de-force. Le fameux Slip Français exploite l'ensemble des outils modernes mis à disposition des entreprises pour se développer, à commencer par le crowdfunding, ou le financement participatif, notamment sur la plateforme My Major Company. Le langage accompagnant les produits est volontairement décontracté, voire carrément culotté, tandis que les articles eux-mêmes sont osés. En 2013, la marque lance par exemple son Slip qui sent bon, alias "l'Indomptable". La toile s'emballe immédiatement.
Et cette manière d'appréhender les supports numériques avec brio a permis au Slip Français de se voir remettre le pris "Marketing digital", dans le cadre du trophée des industries numériques, créé par l'Usine nouvelle et l'Usine digitale.

Autant d'idées créatives que de rigueur technique dans les produits, voilà le secret d'une marque qui monte. En fin de compte, on peut dire que Le Slip Français est un peu aux sous-vêtements ce que Loïc Prigent est à la mode plus largement. Que peut bien nous réserver Guillaume Gibault pour la suite ?