Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Comment Canal+ a révolutionné la série française de papa
Partenaire20/02/2015 à 14:30
Temps de lecture: 3 min

En remportant l'Emmy Award 2012 de la meilleure série dramatique, 'Braquo' a permis de changer le regard du public sur les séries françaises, notamment à l'étranger. Elle valide également la stratégie du groupe Canal+, qui travaille depuis une dizaine d'années pour créer des programmes dignes des productions américaines.

En remportant l'Emmy Award 2012 de la meilleure série dramatique, 'Braquo' a permis de changer le regard du public sur les séries françaises, notamment à l'étranger. Elle valide également la stratégie du groupe Canal+, qui travaille depuis une dizaine d'années pour créer des programmes dignes des productions américaines.

Il y a encore quelques années, les séries françaises étaient bien souvent considérées comme ringardes par rapport aux superproductions américaines. Ainsi, en 2010, le rapport Chevalier sur la fiction française soulignait la fragilité du secteur en France. Et en 2013, quatre des cinq meilleures audiences pour la catégorie fiction étaient des productions venant des États-Unis. Mais la courbe est en train de s'inverser, notamment grâce à l'impulsion de la chaîne Canal+, qui a été la première à se lancer à fond sur le créneau des séries made in France il y a une dizaine d'années.

La chaîne cryptée, aujourd'hui trentenaire, a depuis vu ses efforts récompensés. Elle produit des séries autant appréciées à l'étranger qu'en France. Pour preuve, "Braquo" a remporté l'Emmy Award de la meilleure série dramatique en 2012, avant d'être imitée par "Les Revenants" en 2013. Une chose que l'on aurait cru impossible quelques années auparavant. Elle a également mis en place son propre système de vidéo à la demande en 2013, Canal Play, afin de gagner en indépendance. Cette stratégie payante a fini par inspirer les autres chaînes, comme Arte, qui ont également revu leurs ambitions à la hausse.

Une stratégie impulsée il y a une dizaine d'années

Vous n'êtes pas un grand fan de "Joséphine ange gardien" ? Vous n'êtes pas le seul et les grandes chaînes l'ont bien compris, comme en témoigne notamment l'abandon d'une autre série traditionnelle, "Julie Lescaut". Les séries françaises sont actuellement en pleine mutation, et s'inspirent de plus en plus de leurs cousines anglo-saxonnes et américaines. La série n'est plus considérée comme un sous-genre en France. Ainsi, depuis une dizaine d'années, Canal+ s'appuie sur des réalisateurs et des comédiens de prestige, comme Olivier Marchal, Nicolas Duvauchelle ou Jean-Hugues Anglade, pour créer des programmes aux budgets de production élevés. Les scénaristes ont quant à eux plus de pouvoirs et jouissent de meilleures rémunérations.

L'ambition de Canal+, non dissimulée, est de devenir le studio européen de référence en la matière, comme c'est déjà le cas pour le cinéma. Et la chaîne y met les moyens : de 6 millions d'euros en 2004, le budget de production de Canal+ est passé à 40 millions d'euros en 2013. Les séries stars comme "Braquo", "Maison Close", "Engrenages", "Mafiosa" ou "Les Revenants" représentent ainsi des budgets de production de l'ordre de 1, 3 à 1, 5 million d'euros. Et ça marche ! Les audiences sont excellentes et la presse les acclame.

Des exportations en hausse

Au-delà de leur succès dans l'Hexagone, la force des nouvelles séries françaises, et en particulier de celles produites par Canal+, est leur capacité à s'exporter à l'étranger. Ce succès récompense les efforts réalisés par la chaîne pour une meilleure reconnaissance de ses séries hors de l'Hexagone, avec une présence accrue dans les festivals dédiés au genre. Mais surtout, les programmes français sont de plus en plus diffusés sur les chaînes étrangères. La série "Braquo" ainsi été achetée par la chaîne britannique FX, "Maison Close" par Sky Art, "Engrenages" par la BBC. . . Cette dernière, diffusée dans 70 pays, est d'ailleurs la première série française acquise par la chaîne britannique depuis "Belle et Sébastien" dans les années 1960 !

Outre les chaînes traditionnelles, on note également l'importance de la diffusion sur des plateformes de streaming comme Netflix ou Hulu. De manière plus globale, la France a vendu pour 38, 8 millions d'euros de fictions à l'étranger en 2011, ce qui représente une hausse de 39, 5% par rapport à 2010. Et entre 2012 et 2013, les ventes ont encore progressé de presque 15%. Pour booster encore leur capacité à s'exporter, Canal+ n'hésite pas non plus à coproduire ses séries avec des chaînes étrangères et à les tourner en langue anglaise, comme pour "Borgia" ou "Tunnel".

Aujourd'hui, les autres chaînes ont emboîté le pas, Arte en tête avec "Odysseus" et "Ainsi soient-ils" notamment, et connaissent bien souvent le même succès. Du côté de Canal+, on attend désormais de pied ferme les deux nouvelles séries phares de l'année 2015 : "Versailles" et "Le Bureau des légendes".

Les Risques en Bourse

Fermer