Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Clubs français : Ballottage défavorable, sauf pour Lille !
So Foot06/11/2020 à 12:00
Temps de lecture: 2 min

Clubs français : Ballottage défavorable, sauf pour Lille !

Clubs français : Ballottage défavorable, sauf pour Lille !

Et les Dogues sauvèrent l'honneur au bout d'une nouvelle semaine noire... Mais le chef d'œuvre lillois contre Milan (3-0 à San Siro) ne peut plus racheter les quatre défaites insipides du contingent tricolore (OM, PSG, Rennes, Nice). A quand le déconfinement des clubs français ?

"En attendant de se mesurer au Celtic et à Milan, le LOSC semble posséder les atouts qui font les épopées européennes dans une C3 mieux taillée à sa mesure ". C'est ce que l'on écrivait au lendemain du succès probant des Dogues au Sparta Prague (4-1), ponctué d'un triplé de Yusuf Yazici. Et l'épopée a pris forme hier soir à San Siro avec une victoire totale contre Milan, avec un nouveau triplé de l'attaquant turc (3-0). Après le faux pas contre le Celtic (2-2), consécutif aux non-titularisations, entre autres, de Renato Sanches et Fonte, "Galette" a rectifié le tir en les faisant démarrer. Mieux : le coach lillois a persisté, devant, avec Jonathan David encore stérile, associé à Yazici, au détriment de Yilmaz. Et bingo ! Une performance carrément orchestrale, digne de la Scala, avec un Renato Sanches monstrueux à la baguette et Yazici, soliste en état de grâce, a envoyé par le fond le Milan AC, son Zlatan et son invincibilité de 24 matchs. En passant, Yusuf Yazici a rappelé toute l'importance en coupes d'Europe de réussir les pénaltys. Il a transformé le sien alors que Payet (Porto-OM) et Di Maria (Leipzig-PSG) ont échoué à un moment crucial pour leur équipe respective. Parmi les "atouts qui font les épopées européennes", la constance de l'organisation rationnelle en 4-4-2 et le fond de jeu dynamisent en C3 et en L1 un groupe lillois paré pour aller loin.

Tactique : comment le LOSC a éteint San Siro

Christophe Galtier a ainsi opté au milieu pour Xeka plutôt que Benjamin André. Et ça a marché parce que le système de jeu est en place et que chaque entrant y trouve naturellement sa place. Et là on touche du doigt l'une des lacunes principales du marasme hexagonal de cette semaine : l'absence (OM) ou l'insuffisance de système de jeu viable en coupes d'Europe (PSG, Rennes, Nice). On a généralement imputé aux quatre défaites françaises des causes justifiables, mais secondaires : l'apathie Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer