Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Cinéma : l'année Saint Laurent
Partenaire08/01/2014 à 14:30
Temps de lecture: 2 min

En janvier et mai 2014, deux biopics sont consacrés à la vie et à l'oeuvre d'Yves Saint Laurent.

En janvier et mai 2014, deux biopics sont consacrés à la vie et à l'oeuvre d'Yves Saint Laurent.

Cette année, le grand couturier Yves Saint Laurent est à l'honneur. Mondialement reconnu pour son talent et ses créations iconiques, il a aussi mené une existence passionnée et romanesque. Rien d'étonnant à ce qu'on le retrouve au cinéma.

En 2014, le grand couturier se dédouble, puisque ce sont deux biopics concurrents qui se consacrent à sa vie et à son oeuvre. Le premier d'entre eux, tout simplement intitulé "Yves Saint Laurent", sort en salles ce mercredi 8 janvier.

Un premier biopic fidèle

Réalisé par Jalil Lespert, ce long-métrage se concentre sur les jeunes années du créateur, de son enfance à Oran, en Algérie, jusqu'à ses grands débuts en 1957. Cette année-là, alors qu'il a tout juste 21 ans, Yves Saint Laurent (incarné à l'écran par Pierre Niney de la Comédie française) reprend les rênes de la maison Dior.

Au coeur du film, il y a bien sûr l'idylle avec Pierre Bergé. L'homme d'affaires est interprété par Guillaume Gallienne, lui aussi sociétaire de la Comédie française et récemment vu à l'affiche de la comédie "Les Garçons et Guillaume, à table !". De cette rencontre, à l'occasion du premier défilé triomphal d'Yves Saint Laurent, va naître une relation amoureuse mais aussi professionnelle : Pierre Bergé devient l'associé et le pygmalion du styliste. En 1961, ils fondent tous les deux la maison Yves Saint Laurent, le début de la gloire.

Si le vrai Pierre Bergé a donné son accord à Jalil Lespert pour son film, cela n'a pas été le cas pour celui de Bertrand Bonello, qui sortira le 14 mai prochain. Bien au contraire. L'actionnaire du journal "Le Monde" a même brandi la menace d'un procès, au motif qu'il détient le droit moral sur l'oeuvre de son ancien compagnon.

Un "Saint Laurent" plus sombre en mai

Baptisé "Saint Laurent", ce deuxième biopic controversé sera consacré à la période 1965-1976, c'est-à-dire celle de l'ascension d'Yves Saint Laurent, incarné cette fois par Gaspard Uliel (c'est Jérémie Renier qui jouera le rôle de Pierre Bergé). Et l'on devrait retrouver une image moins lisse du "petit prince de la mode", confronté à sa part sombre et à ses multiples addictions.

Ce n'est pas la première fois qu'une icône de la mode se voit dédier un biopic, et même deux en une seule année. En 2009, on se souvient que Coco Chanel avait elle aussi eu les faveurs de deux films. Dans le premier, "Coco avant Chanel" d'Anne Fontaine, on retrouvait Audrey Tautou dans le rôle de la grande couturière, tandis que le second, "Coco Chanel et Igor Stravinsky", mettait à l'honneur Anna Mouglalis.

Reste à savoir qui de Pierre Niney ou de Gaspard Uliel saura le mieux retranscrire la personnalité tourmentée et géniale d'Yves Saint Laurent.

Les Risques en Bourse

Fermer