Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ces talk-shows cultes de la télévision française
Partenaire27/02/2015 à 14:30
Temps de lecture: 4 min

Marc-Olivier Fogiel, Thierry Ardisson et Alessandra Sublet sont trois des figures emblématiques du registre du talk-show en France, mais ils ne sont pas les seuls...

Marc-Olivier Fogiel, Thierry Ardisson et Alessandra Sublet sont trois des figures emblématiques du registre du talk-show en France, mais ils ne sont pas les seuls...

Ces dernières années, les talk-shows ont gagné du terrain dans le PAF, et bien qu'ils s'attirent régulièrement les foudres des Gérard et des téléspectateurs sur Twitter au moindre dérapage, les audiences ne mentent pas. En effet, les talks ont la cote. Avec des chaînes comme celles du groupe Canal+ qui ont flairé le bon filon, le créneau n'a pas fini de se développer. Retour sur les émissions qui font l'histoire du genre.

Tout d'abord, une petite définition s'impose, en tout cas la nôtre. Pour que l'on soit bien d'accord, on a choisi de se concentrer sur les talk-shows qui fonctionnent sur le modèle suivant : un animateur, entouré d'une équipe ou non, reçoit des personnalités dans le dialogue. Il peut y avoir un prétexte, mais le coeur du programme réside dans les interactions avec les invités.

La télé blabla ou l'avènement du vide

Il y a plusieurs meneurs dans le domaine des talks à la télévision. Parmi les plus illustres, on peut citer quelques rois du clash télévisé à l'instar de Thierry Ardisson, de Laurent Ruquier, de Philippe Bouvard ou de celui qui revient après avoir été boudé par le petit écran : Marc-Olivier Fogiel. Moins intellectuels que des plateaux d'experts où les digressions ne sont pas les bienvenues, à l'instar de ceux de Michel Field ou d'Yves Calvi, les talks prennent de l'ampleur dans les années 1990. Ils évoluent avec les moeurs et avec les effets de la "télé-poubelle", une approche triviale et peu constructive des émissions télévisées. On y discute sans but précis, au gré des rumeurs et dans un professionnalisme de plus en plus approximatif. Mais désormais, le genre est dominé par l'omniprésent Cyril Hanouna. Non content d'animer son émission, "Touche Pas à Mon Poste" sur France 4, il migre avec son équipe sur Direct 8 peut avant que la chaîne ne soit rachetée par le groupe Canal+ et aussitôt renommée D8. Plusieurs chroniqueurs se sont d'ailleurs fait connaître par cette émission qui cartonne en access, à commencer par Camille Combal, apprécié pour ses chroniques d'humour nourries par Internet.

Le temps béni de l'impertinence télévisuelle

Bien avant les talks à la Hanouna, il y avait des programmes de légende, beaucoup moins lisses, voire franchement impertinents, comme "On ne peut pas plaire à tout le monde". Mené d'une main de maître par un Marc-Olivier Fogiel survolté, jamais à court de questions gênantes. C'était l'essence-même du talk-show du début des années 2000, époque où les interviewers se permettaient toutes les dérives sans jamais s'embarrasser avec la notion de vie privée. Dans le même registre, Thierry Ardisson était l'un des, si ce n'est le géant de l'interview rentre-dedans, en particulier dans "Tout le monde en parle" (lancé en 1998). Autre personnalité qui émerge du programme : Laurent Baffie, qui se fait connaître comme étant l'un des premiers snipers de la télé française. Depuis ses premiers pas à la TV, il a monté son propre talk-show "17e sans ascenseur", dans lequel il officiait entre 2012 et 2013. Mais personne n'est jamais parvenu à égaler le niveau des polémiques atteint dans "Droit de réponse", le programme culte des années 1980, animé par Michel Polac.

Les talk-shows culturels

On doit à Laurent Ruquier plusieurs des plus grands talk-shows de la télévision française comme "On a tout essayé" et surtout "On n'est pas couché". Avec lui, lui snipers prennent la forme d'experts littéraires tels qu'Aymeric Caron ou Eric Naulleau, qui cuisinent les invités en faisant la critique en direct des oeuvres qu'ils viennent promouvoir, dans le cas où il s'agit d'artistes. Quant à l'acolyte de Ruquier, Christine Bravo, elle recevait des invités dans une ambiance cosmopolite sur le plateau d' "Union libre", accompagnée de ses chroniqueurs venant des quatre coins de l'Europe. Le programme fut un véritable succès qui révéla notamment Nikos Aliagas aux Français entre 1998 et 2002. Mais côté femme, il faut attendre l'arrivée d'Alessandra Sublet pour que le PAF prenne conscience de l'atout charme des jolies filles à la présentation. Son talk-show "C à vous" fait un carton sur France 5, mais le succès mitigé de sa nouvelle émission "Un soir à la Tour Eiffel" prouve bel et bien qu'une belle animatrice ne suffit pas à trouver la recette qui marche pour un talk.

Arthur et ses émissions mi talk mi divertissement

En France, on n'en est pas tout à fait au talk-show à l'américaine, avec un présentateur star qui se met en quatre pour faire rire son public tout en accueillant une succession de vedettes pendant 5 à 10 minutes. Arthur s'est d'ailleurs essayé à la méthode Conan O'Brien, David Letterman ou encore Ellen DeGeneres, mais il s'est brûlé les ailes avec "En direct avec Arthur" et on lui a largement reproché son plagiat. A l'inverse, Michel Denisot avait fait du Grand Journal de Canal+ un rendez-vous quotidien branché absolument incontournable, dans l'esprit des shows américains et la mayonnaise avait pris. Malheureusement pour la chaîne cryptée, la relève assurée par Antoine de Caunes ne parvient pas à garder le niveau d'audience d'antan, et surtout, certains reprochent au programme de s'essouffler, malgré la qualité des invités.

Bien que la France ne soit probablement pas encore prête pour les émissions comme celles d'Oprah Winfrey, elle se défend avec ses propres talk-shows. Mais on doit bien reconnaître aussi que le genre s'est dégradé avec le temps et que l'interview, autrefois au centre de toutes les attentions, s'apparente désormais plus à de la promotion bien rodée.

Les Risques en Bourse

Fermer