Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Ces marques automobiles qui ont disparu
information fournie par Partenaire27/03/2014 à 11:30
Temps de lecture: 2 min

Une Simca 1200S, version coupé de la célèbre Simca 1000.

Une Simca 1200S, version coupé de la célèbre Simca 1000.

Les nostalgiques et ceux qui ont vécu s'en souviennent. Nous parlons d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, celui où les Simca écumaient les routes françaises tandis que des marques américaines mythiques comme Plymouth ou Pontiac avaient l'avenir devant elles.

Pour des raisons économiques, de nombreux constructeurs automobiles ont mis la clé sous la porte ces dernières décennies, en particulier aux Etats-Unis et en Europe. Pour leurs voitures innovantes et parfois spectaculaires, abondamment représentées au cinéma et dans les séries, ils continuent à faire rêver.

L'Europe durement touchée

Sur le Vieux Continent, les constructeurs automobiles disparus sont légion. Ils n'ont pas su résister à la crise industrielle, aux innovations technologiques ou à la concurrence internationale. Rien qu'en France, l'inventaire de toutes ces marques, aujourd'hui éteintes, serait bien long.

Parmi les plus célèbres, on peut citer Simca. Créée par Fiat en 1934 pour conquérir le marché français, l'entreprise a disparu en 1980, après avoir produit des autos à succès comme la Simca 1000 et la 1100, vendues à plusieurs millions d'exemplaires. Reprise par Chrysler puis Peugeot, la marque est remplacée par Talbot, qui disparaît à son tour en 1987. Elle est notamment connue pour sa Talbot-Lago Record, dont la version décapotable a servi de voiture officielle au président de la République Vincent Auriol.

Toujours en France, on peut encore citer Delage, Delahaye, Matra ou encore Panhard-Levassor, et le reste de l'Europe n'est pas épargné avec Autobianchi en Italie, mais aussi Triumph (dont la branche moto existe toujours) et Rover en Angleterre. Très récemment, on peut aussi citer Saab en Suède, contrainte à la liquidation en décembre 2011. On peut enfin citer ces constructeurs disparus pour des raisons historiques évidentes, à l'image de Maybach et de Trabant en Allemagne.

Le déclin de l'empire américain

Pays de la voiture par excellence, comme l'a rappelé le dernier salon de Detroit où les belles Américaines étaient à l'honneur, les Etats-Unis ont connu la fin de nombreuses marques ces 15 dernières années. On peut parler de véritable hécatombe, tant ces constructeurs ont marqué l'histoire automobile de leur empreinte au cours du XXe siècle, et tant leurs disparitions sont rapprochées dans le temps.

Rien qu'en 2010, le groupe General Motors s'est ainsi séparé de deux marques emblématiques, chacune pour des raisons différentes. Il s'agit de Hummer, constructeur connu pour ses imposants SUV dérivés des véhicules militaires Humvee et qui avait vu le jour en 1992, et surtout de Pontiac. Créée en 1906, la firme de Detroit a produit des voitures iconiques comme la Firebird ou la muscle-car GTO, son plus grand succès.

Les années 2000 ont aussi vu l'arrêt définitif des activités de constructeurs comme Plymouth (1928-2001), dont les Valiant, Belvedere et autres Volaré sont restées dans les annales. Et comment ne pas évoquer Oldsmobile ? Fondée en 1897, la marque (qui appartenait alors à General Motors) a disparu en 2004. Plus d'un siècle de bons et loyaux services !