Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Ce LOSC a encore de beaux restes
information fournie par So Foot02/08/2021 à 06:00
Temps de lecture: 2 min

Ce LOSC a encore de beaux restes

Ce LOSC a encore de beaux restes

On prédit au LOSC une saison 2021-2022 compliquée, voire vouée à l'échec. Et sans tirer de conclusions trop hâtives, les Dogues ont répondu sur le terrain une première fois face à un PSG remanié (1-0) lors du Trophée des champions à Tel-Aviv. Un premier test réussi pour Jocelyn Gourvennec.

Si on leur avait dit qu'ils repartiraient de Tel-Aviv avec le Trophée des champions sous le bras et les larmes des joueurs parisiens dans une fiole, nul doute que les coéquipiers de Benjamin André auraient immédiatement signés. Le temps d'une soirée, cette bande de Dogues a montré qu'elle avait encore les crocs. Qu'elle n'était pas rassasié du titre de champion de France acquis l'an dernier, déjà au nez et à la barbe du PSG. Même sans Mike Maignan, même sans Christophe Galtier, ce LOSC-là est parvenu à mettre fin à l'hégémonie parisienne longue de huit années de sacres consécutifs lors de ce premier rendez-vous d'été. Rassurant, forcément.

Les Dogues chassent toujours en meute


Évidemment, le groupe largement remanié du Paris Saint-Germain qui a fait le voyage en Israël n'est pas totalement étranger non plus à cet épilogue heureux. Les Lillois, eux, se sont avancés avec un effectif quasi au complet avec la seule absence d'un vrai numéro un dans les buts depuis le départ de Mike Maignan à l'AC Milan. Le meilleur gardien (non-officiel) du dernier championnat manquera forcément aux Nordistes, qui peuvent à un mois de la fin du mercato toujours compter sur leurs autres cadres : les inébranlables José Fonte, André et Sven Botman derrière, les combatifs Jonathan Bamba, Burak Yılmaz et Jonathan David devant sans oublier l'étoile montante Reinildo. Au milieu de tout ça, la nouvelle tête pensante Jocelyn Gourvennec a fait confiance au super-sub de la saison passée : Xeka. Bien lui en a pris, puisque c'est le Portugais qui a placé le missile qui a offert la victoire aux siens. Un pion assorti d'une belle activité au milieu qui a presque fait oublier l'absence de Renato Sanches ainsi que le départ à Leicester de l'ancien titulaire au poste, Boubakary Soumaré.

Au micro d'Amazon Prime, Xeka a d'ailleurs préféré mettre en avant le collectif. Et derrière la langue de bois, il y a surtout là une bonne nouvelle pour les Lillois : leur principale force de la saison dernière est toujours présente, là où un titre fissure parfois un vestiaire. "On a travaillé en équipe comme on le faisait ces dernières années. Le LOSC Lire la suite de l'article sur SoFoot.com