Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

CAN : Tant qu'il y a pelouse, y a match !
information fournie par So Foot20/01/2022 à 06:00
Temps de lecture: 2 min

CAN : Tant qu'il y a pelouse, y a match !

CAN : Tant qu'il y a pelouse, y a match !

Ce mercredi, l'entretien déplorable du terrain du Japoma Stadium de Douala a obligé les organisateurs de la CAN à délocaliser toutes les rencontres prévues sur ce terrain en phase finale. La pelouse du Japoma Stadium n'a toutefois pas le monopole des taupes et des faux rebonds. À qui la faute ? Les pelouses sont-elles si impraticables ? Qu'en pensent les principaux concernés ? Éléments de réponse.

Bien qu'il ne s'attendait sûrement pas à tomber dans le piège tendu par la Guinée équatoriale (0-1), le sélectionneur algérien Djamel Belmadi n'avait pas attendu le désastre pour pointer du doigt les conditions de jeu. "On va jouer juste après un match (Côte d'Ivoire-Sierra Leone, NDLR) , sur une pelouse qui à la base n'est déjà pas top. Je ne dis pas qu'elle est catastrophique, mais pas du niveau des grands tournois comme une Coupe d'Afrique. Crier au loup ne fera pas avancer nos affaires. On doit faire avec" , déplorait l'entraîneur des Fennecs samedi dernier en conférence de presse, la veille du naufrage . Ce même après-midi, le champ de patates du Japoma Stadium avait poussé le gardien ivoirien Badra Ali Sangaré à manquer sa dernière prise de balle et à se blesser. Depuis le début de cette CAN 2021, chaque sélection est confrontée à deux ennemis au coup d'envoi de chaque match : son adversaire du jour et la pelouse.

Le repiquage


"Je ne comprends pas. Je ne sais pas pourquoi ça fait autant de bruit. Même à Wembley, on fait le repiquage ! Il n'y a pas un seul stade au monde où le repiquage n'est pas évident" , se défend Abel Mbengué, porte-parole de la COCAN, le Comité d'organisation de cette Coupe d'Afrique des nations. Ce bruit, justement, vient des images de photographes et journalistes au plus près des pelouses sur lesquelles on peut voir que le soyeux rectangle vert n'est autre qu'un véritable champ de patates où les trous sont rois. Raison pour laquelle le genou droit du portier ivoirien s'est anormalement enfoncé dans la pelouse. S'ensuivra l'égalisation des Leone Stars (2-2) , la sortie du principal concerné sur blessure, et le repositionnement dantesque de Serge Aurier dans les buts.



"Repiquer des endroits où il y a déjà eu des trous, qui ont déjà été…
Lire la suite de l'article sur SoFoot.com