Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Calendrier surchargés : attention aux cadences infernales
information fournie par So Foot27/05/2022 à 20:00
Temps de lecture: 2 min

Calendrier surchargés : attention aux cadences infernales

Calendrier surchargés : attention aux cadences infernales

Entre la crise sanitaire, les tournois internationaux reportés, les coupes ou les nouvelles compétitions créées, le calendrier international devient de plus en plus infernal pour les joueurs. Matchs enchaînés sans relâche, voyages aux quatre coins du globe ou plages de repos insuffisantes entre deux saisons : la FIFPRO alerte sur les conséquences pour les principaux protagonistes du jeu. Et appelle à une refonte globale, sous peine de voir le sport le plus populaire de la planète se consumer lui-même.

70. La finale de la Ligue des champions ce samedi soir sera le 70 e match de l'interminable saison de Mohamed Salah et Sadio Mané. Les deux finalistes de la CAN ont disputé quatorze rencontres avec leur sélection respective et bientôt 56 sous les ordres de Jürgen Klopp. Une cadence infernale loin d'être l'apanage des deux attaquant des Reds : la plupart des protagonistes qui seront sur la pelouse du Stade de France dépassent à peine les quatre jours de repos de moyenne entre deux matchs depuis le coup d'envoi de la saison. Pire encore, certains, à l'image de Thibaut Courtois (20 jours), Militão ou Vinicius Junior (23 jours) n'ont pas eu les quatre semaines de coupure recommandées par la FIFPRO entre deux exercices l'été dernier, la faute à l'Euro et à la Copa América. Autant d'illustrations du rythme de plus en plus démentiel auquel sont confrontés les joueurs, en premier lieu les internationaux, envoyés sur tous les fronts d'août à juillet et de janvier à décembre. Ce jeudi, le syndicat international des joueurs publiait sa dernière étude , mettant en avant l'impact des calendriers sur la santé physique et mentale des joueurs, lors d'un événement intitulé At the limit : Processus de transition vers un calendrier qui protège la santé des joueurs . Tout est dans le titre.

Le sport, c'est vraiment la santé ?


La discussion, organisée par la FIFPRO en compagnie de l'UNFP, mais également d'anciens joueurs et entraîneurs, de la LFP ou encore de la FIFA, était introduite en vidéo par Kylian Mbappé. "Nous sommes contents de jouer, mais quand c'est trop, c'est trop. Si les gens veulent voir de la qualité dans les matchs, de l'émotion, ce qui est le but du football également, je pense que nous devons prendre soin de la santé des joueurs." Un message limpide, vite relayé par Jonas Baer-Hoffman, secrétaire général du syndicat : "L'enquête avait essentiellement pour but de donner des preuves de ce dont les joueurs Lire la suite de l'article sur SoFoot.com