Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Brest a le vent dans le dos
information fournie par So Foot06/12/2021 à 06:00
Temps de lecture: 2 min

Brest a le vent dans le dos

Brest a le vent dans le dos

Incapable de gagner pendant de longues semaines, le Brest de Michel Der Zakarian n'en finit plus de mettre à genoux ses adversaires. Depuis le déclic face à Monaco fin octobre, les Ty Zef sont inarrêtables, eux qui ont enchaîné un sixième succès consécutif samedi, au Vélodrome. Mais qui pourra donc arrêter cette bande de pirates sanguinaires prêts à tout pour faire trembler la Ligue 1?

Le 31 octobre dernier, tout semblait gris au-dessus de la tête du Stade brestois, toujours privé de victoire après onze journées et contraint de barboter aux côtés de Metz et Saint-Étienne, dans les bas-fonds du classement. Pire, les Ty Zef s'apprêtaient à célébrer Halloween devant leurs supporters face à une AS Monaco qui se voyait bien transformer l'après-midi en festin. Mais alors que les Celtic Ultras fêtent leurs vingt ans en tribune, les joueurs de Michel Der Zakarian vont trouver la clé sur le pré et gober le club de la Principauté. Personne ne s'en doute encore, mais les Pirates viennent de lancer la plus longue série de victoires de leur histoire dans l'élite. Rien que ça.

La victoire leur va six bien

Un mois plus tard, le tableau de chasse a fière allure: Lorient, Lens, Bordeaux, Saint-Étienne et Marseille, dernier gros poisson pris dans les filets bretons. "J'espère que ça va continuer. Il faut garder les pieds sur terre et bien bosser, comme on le fait actuellement" , pouvait savourer Der Zak' au coup de sifflet final dans un Vélodrome stupéfait. Une série de six victoires d'affilée qui est sur toutes les lèvres à la pointe de la Bretagne: "Si on est surpris ? Oui et non, car cinq victoires d'affilée, c'est énorme, c'est le record du club. (...) Maintenant, on vise l'Europe" , plaisantait même le capitaine Brendan Chardonnet avant de défier les Phocéens.

Il faut dire que les Brestois semblent avoir trouvé la recette, à force de tâtonner. Avec beaucoup d'équilibre, puisque sur ces six rencontres, ils n'ont encaissé que trois buts. Plus facile dès lors d'engranger des succès lorsque l'on est sûr et certain de trouver la faille. Car oui, Brest est la seule équipe de Ligue 1 (ils sont cinq en Europe avec le Bayern, Liverpool et les deux Milan) à avoir marqué à chacun de ses matchs de championnat. Soit dix-sept matchs sans rendre la moindre copie blanche, grâce à une menace qui vient aussi bien des pieds de Romain Faivre, des reprises de volée de Franck Honorat, des coups de boule de Steve Mounié ou de Lire la suite de l'article sur SoFoot.com