Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Bien choisir (et porter) son chapeau
Partenaire17/12/2013 à 17:30
Temps de lecture: 2 min

Le personnage de Don Draper, dans 'Mad Men', est un adepte du Borsalino.

Le personnage de Don Draper, dans 'Mad Men', est un adepte du Borsalino.

La tendance du chapeau pour homme a fait un retour remarqué ces dernières années dans la mode masculine. S'il n'est pas toujours facile à associer et à assumer, le couvre-chef peut apporter un surplus d'élégance et de personnalité à son porteur.

Et ce n'est pas parce que nous arrivons en hiver que seul le bonnet convient. Voici nos conseils pour bien choisir et bien porter son chapeau, selon le contexte mais aussi le look recherché.

Bonnet, chapka, casquette : chaleur et style

C'est l'évidence même : le bonnet est le couvre-chef phare en cette saison, celui qui nous accompagne dans la rue aussi bien que sur les pistes de ski. C'est la même chose pour la casquette d'hiver, qui a avant tout une fonction basique, protéger sa tête du froid.

Evidemment, on ne s'arrête pas là. Les couvre-chefs chauds ne sonnent pas forcément le glas de votre look. Les casquettes se portent rétro. Un bonnet choisi uni (on privilégiera aussi les modèles sans pompon), avec des couleurs classiques, offre lui un vaste choix d'associations. Pour les hommes qui portent la barbe, il permet aussi un contraste intéressant.

Le Borsalino, classique et élégant

S'il existe bien un chapeau mythique et intemporel, c'est le Borsalino. Egalement appelé fedora ou tout simplement feutre, c'est celui que porte notamment le personnage de Don Draper dans la série "Mad Men".

Très en vogue à la fin du XIXe et au début du XXe siècles, il a connu un destin étonnant, devenant l'emblème de la Prohibition, le signe de reconnaissance des gangsters des années 1930 ou encore le couvre-chef favori de Michael Jackson et d'Indiana Jones. Il se porte idéalement avec un costume, mais la variété des couleurs et des formes permettent de l'associer avec des tenues plus décontractées. En plus, il protège de la pluie.

Le panama, chic et décontracté

On en convient, la saison ne s'y prête pas vraiment. Mais pour ceux qui rêvent déjà de leurs prochaines vacances d'été (ou qui ont l'intention de s'accorder un week-end prolongé pour attaquer l'hiver), le panama est une pièce incontournable du vestiaire masculin.

Ce chapeau de paille d'origine équatorienne confèrera à son porteur un look de dandy, à la fois décontracté et chic. Ce n'est sans doute pas un hasard s'il a été plébiscité par des écrivains voyageurs comme Ernest Hemingway ou Hunter Thompson, ainsi que l'acteur Paul Newman. On l'associe classiquement avec une chemise et un bermuda, mais le panama va aussi très bien avec des tenues plus habillées.

Les Risques en Bourse

Fermer