Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Automobile : la révolution des moteurs à hydrogène
Partenaire30/07/2014 à 11:30
Temps de lecture: 3 min

D'ici 2020, Toyota compte vendre plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires de la FCV, sa voiture fonctionnant à l'hydrogène.

D'ici 2020, Toyota compte vendre plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires de la FCV, sa voiture fonctionnant à l'hydrogène.

Sur le marché de l'automobile, les innovations vont bon train. Les voitures autonomes, comme la Google Car ou la Next Two de Renault, qui circuleront bientôt en Californie, en sont un bon exemple. On peut également noter l'arrivée de voitures autonettoyantes, de phares au laser, de pare-brise utilisant la réalité augmentée, et même de véhicules assistés de drones. . . Mais toutes ces nouvelles technologies paraissent anecdotiques au vu de la révolution qui s'amorce : l'arrivée des moteurs à hydrogène. Après la voiture électrique, les véhicules fonctionnant avec cette technologie propre pourraient définitivement enterrer les moteurs thermiques actuels.

Une technologie en plein essor

L'avantage des moteurs à hydrogène est de proposer des performances comparables à celles d'une voiture dotée d'un moteur thermique, les rejets de CO2 dans l'atmosphère en moins. L'autonomie d'une pile combustible permet de rouler environ 500 kilomètres, en émettant seulement de la vapeur d'eau, avant de faire le plein en trois à quatre minutes. L'eau rejetée est même potable. Diane Kruger en a fait l'expérience en testant la Classe B F-Cell de Mercedes. Conscients du potentiel de cette nouvelle technologie, de nombreux pays préparent la transition. Les pionniers en la matière sont le Japon, l'Allemagne et l'Europe du Nord, qui devraient être les premiers à accueillir ces véhicules d'un nouveau genre. La Californie s'y intéresse également. Elle vient de voter un budget de 200 millions de dollars, dédié à la construction d'environ 20 stations de ravitaillement en 2015, 40 en 2016 et 100 en 2024. Le Japon, lui, a pris une longueur d'avance. Dès 2011, 13 constructeurs et fournisseurs d'énergie se sont associés pour développer des véhicules à hydrogène abordables et sûrs. Cela a abouti à la création du modèle FCV de Toyota. L'Empire du soleil levant a même signé en fin d'année dernière un contrat avec la société française Air Liquide pour mettre en place un réseau de ravitaillement dans les villes de Tokyo, Nagoya, Osaka et Fukuoka d'ici 2015. Les premiers véhicules à hydrogène sont prévus d'ici la fin de l'année sur les routes nippones. La France, de son côté, accuse un sérieux retard en la matière. Mais les pouvoirs publics commencent à prendre conscience du potentiel de l'hydrogène. Arnaud Montebourg, le ministre du redressement productif, a ainsi pris l'initiative d'encourager la filière en début d'année. La ville de Dunkerque a même annoncé qu'elle allait s'équiper prochainement de bus fonctionnant à l'hydrogène.

Les freins actuels à la généralisation de l'hydrogène

Si les constructeurs français se montrent pour l'instant frileux vis-à-vis des moteurs à hydrogène, en privilégiant l'électrique, c'est vraisemblablement pour des questions de sécurité. En effet, l'hydrogène est un gaz extrêmement inflammable. Mais en réalité, la voiture à hydrogène ne présente pas plus de dangers que les véhicules traditionnels. Les modèles sont en effet équipés, tout comme les stations, de capteurs détectant les éventuelles fuites et actionnant immédiatement des systèmes de sécurité. Quant aux réservoirs, ils ont été conçus pour être quasiment indestructibles. Toyota a ainsi démontré que ses piles à combustibles étaient à l'épreuve des balles. Actuellement, l'autre frein majeur à l'expansion de la technologie des moteurs à hydrogène est son coût. Passé de 160 000 à 50 000 dollars depuis 2011, le prix de la Toyota FCV reste conséquent. Mais les prix devraient continuer à baisser dans les années à venir. Le dernier rempart à l'essor des véhicules à hydrogène réside dans la question des points de ravitaillement. Et sur ce sujet, tout dépend des pouvoirs publics. La mise en place d'un réseau de stations demande du temps et de l'argent. Ne vous attendez donc pas à ce que les voitures à hydrogène se banalisent dès les prochaines années. Notre voisin allemand a ainsi prévu l'implantation de 50 stations l'année prochaine et 400 d'ici 2023. La révolution de l'hydrogène est donc en marche. . . Elle prend juste son temps.

Les Risques en Bourse

Fermer