Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Auto : un avenir électrique de plus en plus concret
Webedia11/10/2017 à 13:11
Temps de lecture: 3 min

Auto : un avenir électrique de plus en plus concret (Crédits photo : Adobe Stock)

Auto : un avenir électrique de plus en plus concret (Crédits photo : Adobe Stock)

Le public présent au salon automobile de Francfort le mois dernier a pu constater que la voiture électrique avait fait du chemin depuis quelques années. Entre les SUV et autres citadines, on a pu y admirer de nombreux modèles électriques et hybrides, à l'image du surprenant concept BMW i Vision Dynamics. Près de deux siècles après la conception du premier modèle du genre, tous les voyants sont au vert pour que la voiture électrique prenne son essor.

Les États misent sur l'électrique

Longtemps considérée comme une utopie, la voiture électrique devient de plus en plus concrète. Une avancée permise par les progrès technologiques réalisés ces dernières années, qui donnent des ailes aux constructeurs. En effet, les investissements en recherche et développement commencent à porter leurs fruits. Désormais, on trouve des batteries à des coûts raisonnables (diminution de deux tiers du prix par rapport à 2010), qui se rechargent plus vite, et à l'autonomie suffisante pour séduire le grand public. En parallèle, les stations de recharge se sont multipliées, notamment en France où on en compte plus de 20 000 aujourd'hui (contre 10 000 il y a deux ans). Si vous ajoutez à cela les incitations à l'achat pour favoriser les ventes de véhicules électrifiés dans certains pays, on comprend que le grand public se tourne de plus en plus vers cette technologie. Sur le plan politique, deux ans après le dieselgate, le contexte est particulièrement propice à l'explosion de la voiture électrique. Depuis ce scandale, nombreux sont les États à s'être fixé des objectifs ambitieux pour encourager l'émergence de véhicules plus écologiques. La France et le Royaume-Uni ont ainsi annoncé qu'ils allaient interdire la vente de modèles essence et diesel à l'horizon 2040. Une position partagée par la Chine, un marché crucial pour tous les constructeurs. À l'échelle de l'Europe, la norme sur les émissions de CO2 va se durcir à partir de 2021, ce qui devrait logiquement booster le marché de la voiture électrique. D'ailleurs, l'Union Européenne reçoit aujourd'hui à Bruxelles les grands acteurs de la filière automobile européenne. Ensemble, ils vont réfléchir à un moyen de concurrencer les entreprises asiatiques sur le marché des batteries pour moteurs électriques et hybrides. À l'heure actuelle, ces dernières représentent 80 % de l'offre mondiale, ce qui pousse l'Europe à réfléchir à une sorte d'"Airbus de la batterie".

Les constructeurs ne veulent pas manquer le virage

Aujourd'hui, la question n'est plus de savoir si la voiture électrique va prendre le pas sur les véhicules fonctionnant aux carburants fossiles, mais plutôt quand. La plupart des constructeurs l'ont bien compris, notamment les marques allemandes qui ont affiché leurs ambitions en la matière à Francfort. Le groupe Volkswagen, numéro un mondial, veut ainsi proposer une version électrique ou hybride de tous ses véhicules d'ici 2030, ce qui représente tout de même 300 modèles contre les 12 proposés aujourd'hui. Chez Daimler, même son de cloche. Dieter Zetsche, le patron du groupe, a profité du salon de Francfort pour annoncer l'arrivée de versions électriques ou hybrides de toutes les Mercedes-Benz d'ici 2022, ainsi que la conversion de Smart en marque tout électrique. De son côté, BMW compte proposer 25 modèles électrifiés d'ici 2025 (12 véhicules 100 % électriques et 13 hybrides). Les autres constructeurs ne sont pas en reste. Volvo a ainsi annoncé qu'il allait proposer des versions électrifiées de tous ses nouveaux modèles dès 2019. Idem pour Jaguar, mais à partir de 2020. Les marques françaises se sont également engagées sur ce créneau, notamment Renault-Nissan (avec Mitsubishi). Le groupe tricolore est même un pionnier en la matière, avec déjà plus d'un demi-million de voitures électriques ou hybrides rechargeables vendues. PSA, de son côté, prévoit l'arrivée de quatre voitures électriques et de sept hybrides rechargeables entre 2019 et 2021. Même les Américains s'y mettent : General Motors a annoncé qu'il allait proposer, d'ici 2023, une vingtaine de modèles électrifiés. Si l'on ajoute à cette liste les spécialistes de l'électrique comme Tesla, et sa fameuse Model 3, ou des nouveaux venus tels que Dyson, on ne peut plus nier l'effervescence qui règne sur le marché de la voiture propre. Qu'on se le dise, la démocratisation de la voiture électrique est en marche.

Les Risques en Bourse

Fermer