Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Audi a mis au point un carburant propre à partir d'air et d'eau
Partenaire30/04/2015 à 11:30
Temps de lecture: 2 min

La ministre allemande de l'éducation et de la recherche, Johanna Wanka, a tenu à rendre hommage aux équipes d'Audi, qui ont réussi la prouesse de créer un diesel bien plus respectueux de l'environnement que le gasoil classique. Elle a même mis cinq litres de ce précieux carburant dans son A8 3.0 TDI de fonction.

La ministre allemande de l'éducation et de la recherche, Johanna Wanka, a tenu à rendre hommage aux équipes d'Audi, qui ont réussi la prouesse de créer un diesel bien plus respectueux de l'environnement que le gasoil classique. Elle a même mis cinq litres de ce précieux carburant dans son A8 3.0 TDI de fonction.

Entre les véhicules fonctionnant à l'hydrogène, les modèles électriques, ou les voitures à air comprimé, les constructeurs ne manquent pas d'idée pour imaginer la motorisation de la voiture de demain. Mais on connaît déjà leur point commun : le respect de l'environnement.

Dans cette optique, Audi vient d'annoncer la production des premiers litres d'"e-diesel", un carburant propre produit à partir d'électricité renouvelable, de CO2, d'hydrogène et d'eau. L'objectif était d'obtenir avec tous les véhicules équipés d'un moteur diesel un bilan carbone équivalent à celui d'un modèle électrique, pour tout le processus allant du puits de pétrole au pot d'échappement. Un défi désormais relevé par la marque aux anneaux.

Le même bilan carbone que pour une voiture électrique

Pour parvenir à un bilan carbone aussi bas que celui d'un véhicule électrique avec une voiture fonctionnant au diesel, Audi utilise de l'électricité produite de manière renouvelable (éolien, solaire ou hydroélectrique) afin de produire de l'hydrogène (H2) par électrolyse réversible. Cet hydrogène est ensuite mélangé avec du dioxyde de carbone (CO2), en partie capté dans l'air (le reste provenant d'une unité de production de biogaz, un produit obtenu à partir de la fermentation de matières organiques animales ou végétales). La réaction des deux gaz entraîne la formation de monoxyde de carbone, d'eau et d'hydrogène : c'est à partir de ces trois éléments qu'est synthétisé le "Blue Crude" (qui peut se traduire par "brut bleu"), un liquide énergétique comparable au pétrole brut, mais qui ne contient ni soufre, ni hydrocarbures aromatiques. C'est ce "Blue Crude" qui est finalement raffiné pour obtenir le fameux "e-diesel".

Pour le moment, les tests effectués en laboratoire ont permis de déterminer que ce carburant d'un nouveau genre était aussi bien utilisable seul que mélangé avec du gasoil traditionnel. Audi a annoncé une production de 160 litres par jour pour les prochains mois. Mais le constructeur allemand prévoit déjà la construction d'une nouvelle usine afin d'augmenter les volumes et de permettre une exploitation à grande échelle. À terme, ce carburant synthétique devrait coûter entre 1 et 1, 5 euro par litre, en fonction du cours de l'électricité. Convaincu ?

Les Risques en Bourse

Fermer