Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Au fait, qui est le gardien numéro 2 des Bleus ?
So Foot23/03/2021 à 14:00
Temps de lecture: 2 min

Au fait, qui est le gardien numéro 2 des Bleus ?

Au fait, qui est le gardien numéro 2 des Bleus ?

Alors que trois matchs attendent les Bleus en une semaine, Didier Deschamps a convoqué quatre gardiens dans son groupe de 26 joueurs. Derrière l'intouchable Hugo Lloris, Steve Mandanda, Mike Maignan et Alphonse Areola se tirent la bourre. Et si " la hiérarchie est évolutive " et " dépend de leurs performances " selon le boss, toujours très prompt pour botter en touche lorsque le sujet est mis sur la table, il est temps de savoir qui tient la corde pour jouer le rôle de doublure, à deux mois et demi de l'Euro. Revue d'effectif.

Steve Mandanda, le poids des traditions



Steve n'a jamais autant soufflé de dépit que cette année. Parce qu'il s'embrouille avec ses pieds, parce que ses coéquipiers marseillais ne l'aident pas toujours, parce que son club a déjà bien été secoué entre les désillusions européennes et les crises internes. Bref, à 35 ans, Mandanda en a déjà plein le dos avec une saison émotionnellement éprouvante. Pourtant, dans l'esprit de Didier Deschamps, " Steve a un statut de numéro 2 ". Un choix difficilement compréhensible sur la photographie de l'année écoulée, mais qui trouve son fondement dans l'attache du Basque à l'histoire commune. L'ancien Havrais est de toutes les campagnes depuis 2008 (à l'exception du Mondial 2014, à cause d'une blessure) et était déjà aux ordres du commandant lors du titre de champion avec l'OM en 2010. Certes, les relations se sont distendues après le Mondial 2018, à cause de la baisse de régime du gardien, de blessures et d'un imbroglio administratif lié à son contrôle positif à la Covid-19 en septembre, mais Mandanda est toujours la doublure officielle des Bleus. Mais pour combien de temps encore ? Pour sa dernière titularisation, il a pris l'eau avec les autres contre la Finlande (0-2) pour ce qui reste la seule défaite à domicile en deux ans et demi. Si le Marseillais garde sa stature d'homme sage dans le vestiaire, il serait peut-être temps d'acter son rôle de numéro 3, celui qui accompagnera une jeune pousse pour prendre la succession d'Hugo Lloris, comme il s'est dit près à le faire à l'OM au moment de sa prolongation. Alors Steve, on passe la main ?




Mike Maignan, l'instant M



En parlant de main, celle de Mike Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer