Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Appelez-le Marcus Thuram !
So Foot17/11/2020 à 23:30
Temps de lecture: 2 min

Appelez-le Marcus Thuram !

Appelez-le Marcus Thuram !

Avec une passe décisive pour Olivier Giroud et une percée folle ouvrant la voie à Benjamin Pavard, Marcus Thuram a validé contre la Suède son excellent premier stage en entreprise internationale. De quoi perpétuer un héritage, mais surtout de s'affranchir du poids que peut représenter son nom de famille.

De quoi ont-ils bien pu parler pendant ce trajet ? Si le petit n'avait pas oublié son cartable ? De ne pas oublier de bien dire bonjour au maître des lieux ? De surtout se méfier des caïds du château ? De la manière de faire du Stade de France son jardin ? Cette discussion entre un père et son fils restera certainement dans cet habitacle du monospace familial, avant que la portière du côté passager ne s'ouvre et que le rejeton se crée sa propre histoire. Et en trois matchs et 184 minutes, Marcus Thuram aura parfaitement entamé la sienne avec les Bleus. Alors certes, la route est encore longue pour pouvoir réclamer la totalité de l'héritage de Lilian et ses 142 capes. Mais l'impression laissée suppose que le joueur du Borussia Mönchengladbach aura bien d'autres occasions de se faire déposer par son papa devant les grilles de Clairefontaine.

La roulette de la génétique


Mardi face à la Suède, Didier Deschamps l'a titularisé pour la seconde fois en trois matchs. Une preuve de confiance assez rare pour un garçon qu'il appelait pour la première fois. Comme face à la Finlande, au milieu d'un match indigent de l'équipe de France, comme lors de son entrée au Portugal, au cours d'une partie qui fera date, Marcus le lui a bien rendue. Parfaitement adapté à un rôle d'attaquant excentré dans le nouveau système en 4-4-2 du sélectionneur, l'ancien Guingampais a montré de quel bois il était fait. "Il a eu du temps de jeu et il a montré ce qu'il était capable de faire avec le ballon, dans sa capacité à percuter", confirmait Deschamps après la dernière rencontre de 2020. Au point de déjà valider un ticket pour 2021 ? À écouter le CPE, c'est bien possible : "C'est bien ce qu'il a fait avec le groupe. Évidemment, il y a beaucoup de concurrence à son poste, mais il faut toujours tirer profit de ce temps de jeu. Et Marcus a fait de bonnes choses".

Thuram, saison 2

En rentrant une énième fois sur son pied droit, c'est lui qui a décoincé Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer