Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Angelina Jolie : un ange "Maléfique"
Partenaire28/05/2014 à 08:30
Temps de lecture: 4 min

Angelina Jolie  à l'affiche de 'Maléfique' : encore un rôle de composition pour l'actrice caméléon.

Angelina Jolie à l'affiche de 'Maléfique' : encore un rôle de composition pour l'actrice caméléon.

La belle Angelina n'a pas pris de selfie sur le tapis rouge du Festival de Cannes puisqu'elle en était absente. Mais elle revient aujourd'hui sur grand écran avec "Maléfique", où elle campe le rôle de la méchante fée éponyme. Comme Matthew McConaughey, elle vous a habitués à des rôles de composition, mais la fiancée de Brad Pitt jouant une vraie vilaine, cela devrait vous mettre l'eau à la bouche.

Des débuts en dents de scie

La trame a de quoi vous donner envie de faire le déplacement : il s'agit en fait du pendant obscur de l'histoire de la Belle au bois dormant. Véritable classique outre-Atlantique, ce pan du récit est totalement méconnu en France. Ce choix original n'a rien d'étonnant quand on sait comme la fille de Jon Voight est une actrice-caméléon. Car Angelina Jolie, c'est avant tout cela, une enfant de la balle. Fruit de l'amour entre la non moins belle Marcheline Bertand et Jon Voight, qui avait fait un tabac dans "Heat", elle grandit dans l'Etat de New York. Sa mère lui transmet son amour pour le cinéma, réveillant la vocation de la jeune Angelina dès leur retour à Los Angeles, sa ville natale, alors qu'elle n'a que onze ans. Elle devient une adolescente rebelle, menant une vie modeste avec sa mère. Tiraillée entre ses préoccupations obscures et ses vélléités infructueuses de mannequinat, la jeune femme traverse une période sombre. En 1998, la brune aux yeux de jade, alors âgée de vingt-trois ans, décroche enfin un rôle remarqué dans le téléfilm "Femme de Rêve". Elle y incarne l'une des premières tops de l'histoire de la mode : Gia Carangi. Entre sida et homosexualité féminine, ce destin tragique donne lieu à une performance bouleversante de la part de la toute jeune actrice. Les années suivantes ne rendent pas véritablement justice à son talent. La belle est propulsée au rang de superstar en 2001, quand elle endosse le costume de Lara Croft. Puis elle remet le couvert deux ans plus tard, pour le bonheurs des gamers. Elle tient néanmoins un rôle de qualité dans "Bone Collector" aux côtés de Denzel Washington en 1999. Et, toujours soucieuse de donner une nouvelle impulsion à sa carrière, elle nous gratifie d'une superbe prestation et de l'une des scènes les plus sexy de l'histoire du cinéma avec Ethan Hawke dans "Destins Violés", en 2004. Quelques mois plus tard, elle donne la réplique à Colin Farrell dans "Alexandre", mais c'est un échec car le péplum souffre des critiques qui le jugent mauvais.

Un esprit sain dans un corps sublime

Après deux mariages mouvementés et des déclarations toujours plus provocantes, la star devenue maman s'assagit. Son idylle soupçonnée avec Brad Pitt, son partenaire à l'écran dans "Mr. and Mrs. Smith", donne lieu à des spéculations de toutes parts. Elle s'attire, au passage, les foudres des partisanes de Jennifer Aniston, car la relation naissante des deux tourtereaux porte un coup fatal à son mariage. Mais, ensemble, Angelina et Brad construisent une famille solide, caractérisée par une succession d'adoptions et d'enfants naturels. Celle que Forbes a désignée à plusieurs reprises comme l'actrice la mieux payée au monde est aussi une âme sensible à la détresse humaine. Elle qui avait adopté son premier enfant, Maddox, au Cambodge, après s'être rendue sur place pour le tournage du premier opus de la série Lara Croft, confirme son attrait pour la philanthropie. Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés la consacre Ambassadrice de bonne volonté en août 2001, pour saluer son investissement sans relâche. Depuis, la belle n'a eu de cesse de mettre sa notoriété au service de la cause. Côté professionnel, 2010 est une année mitigée, entre le bon accueil de "Salt" où elle joue un agent secret et les critiques négatives de "The Tourist", remake de "Anthony Zimmer" dans lequel elle joue. . . la femme d'un agent secret. "Maléfique" vient apporter un complément apprécié à une filmographie très orientée agent secret et films d'action.
L'ancienne plus belle femme du monde bénéfie d'un petit coup de pouce de la nature dès le départ, avec de si bons gènes. Mais loin de se contenter d'être une icône de beauté et le fantasme des hommes à travers le monde, Lara Croft à l'écran a su se bâtir une crédibilité en tant qu'actrice. En choisissant des rôles qui ne la montrent pas toujours à son avantage, elle s'est démarquée des autres starlettes made in Hollywood. C'est le cas dans "Un coeur invaincu", pour lequel elle se grime : cachée derrière ses cheveux frisés et ses lentilles de contact marron, elle est méconnaissable. Après des événements personnels difficiles (le décès de sa mère et des problèmes de santé) Angelina se fait plus discrète. Elle finit par passer derrière la caméra pour son premier film en tant que réalisatrice avec "Au Pays du Sang et du Miel" en 2012. Il faudra attendre début 2015 pour voir sa seconde réalisation, "Unbroken", en France.

A bientôt trente-neuf ans, Angelina Jolie est une femme comblée. Une carrière qui fait des jalouses, un conjoint qui en fait davantage et une santé retrouvée, tout semble lui sourire.

Les Risques en Bourse

Fermer