Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Alcorcón : la zizanie de Roman Zozulya
information fournie par So Foot29/07/2021 à 06:00
Temps de lecture: 2 min

Alcorcón : la zizanie de Roman Zozulya

Alcorcón : la zizanie de Roman Zozulya

Annoncé à l'AD Alcorcón, en deuxième division espagnole, Roman Zozulya a vu son transfert être annulé par l'association de supporters du club. La raison ? Les supposées accointances entre l'attaquant et les mouvements néo-nazis ukrainiens.

Le mercato à peine entamé en Espagne, les médias officialisaient déjà l'accord entre l'Agrupación Deportiva Alcorcón et Roman Zozulya en provenance d'Albacete. Un renfort supplémentaire pour le secteur offensif alcorconero, qui souhaite alors décrocher le maintien pour une douzième saison consécutive en Segunda División. Quelques jours plus tard, ces prérogatives sportives sont pourtant balayées. En cause ? La recrue finalement pas vraiment recrutée, à cause de ses appartenances politiques.

Fin de non-recevoir


Le 26 juillet dernier, la Federación de Peñas de l'AD Alcorcón - emmenée par son groupe majeur à l'identité antifasciste, la Sección Petak - publie un communiqué vindicatif et sans équivoque concernant l'arrivée de Roman Zozulya : "Devant les rumeurs annonçant le transfert de Roman Zozulya à l'Agrupación Deportiva Alcorcón, tous les supporters, supportrices et associations s'opposent à l'arrivée d'un fasciste dans notre club et dans notre ville." Car malgré une démarche simpliste en apparence, les faits reprochés à l'attaquant de 31 ans sont graves. Engagé dans la révolte ukrainienne au cours des conflits armés dans le Donbass, le joueur de 31 ans n'a jamais caché sa fibre patriotique. En 2014, il fonde ainsi la Narodna Armiya (Armée populaire, en français), groupe de soutien apportant une aide logistique aux volontaires de l'armée. Une initiative qui lui vaudra une médaille d'honneur, délivrée par le Ministère de la Défense de son pays. Mais ces éléments ne sont en réalité qu'une infime partie des faits reprochés au natif de Kiev. Selon certaines sources, Roman Zozulya serait en fait un fasciste soutenant le Régiment Azov, un groupe paramilitaire et nazi ukrainien .



Une accusation ajoutée à sa "proximité avec une frange des ultras du Dnipro, à l'idéologie néo-nazie assumée, et du mouvement néo-fasciste, Casa Pound". Les supporters ont effectivement déterré de nombreux clichés du joueur, posant en tenue paramilitaire décorée de l'emblème du Régiment Azov dont il est un farouche partisan. À ce titre, le buteur est également l'un des plus fidèles alliés d'Ihor Kolomoïsky, Lire la suite de l'article sur SoFoot.com