Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ahmad Ahmad, président déchu de la CAF ou la fausse éthique de la FIFA
So Foot30/11/2020 à 14:00
Temps de lecture: 2 min

Ahmad Ahmad, président déchu de la CAF ou la fausse éthique de la FIFA

Ahmad Ahmad, président déchu de la CAF ou la fausse éthique de la FIFA

Le président de la CAF, le Malgache Ahmad Ahmad, a été suspendu pour cinq ans et condamné à 185 000 euros d'amende. Cette décision semble logique, pour qui connaît le dossier et le personnage. Toutefois, au-delà de l'évidence de la sanction, l'affaire s'avère finalement plus instructive et attristante que ce qu'elle laisse paraître. Aussi bien sur les habitudes du football mondial, que pour la justice très particulière de la FIFA.

La commission d'éthique de la FIFA a donc suspendu pour cinq ans le président de la confédération africaine de football en poste depuis 2017, Ahmad Ahmad. En lui infligeant, de surcroît, une lourde amende. La liste des infractions est plutôt longue, et loin d'être anecdotique : le dirigeant africain aurait notamment enfreint les articles 15 (devoir de loyauté), 20 (acceptation et distribution de cadeaux ou autres avantages) et 25 (abus de pouvoir) de l'édition 2020 du code d'éthique de la FIFA. Ainsi, évidemment, que l'article 28 (détournement de fonds) de son édition 2018. Pour une fois, l'instance est allée jusqu'au bout et cite des entorses précises, du financement d'un pèlerinage à La Mecque à sa proximité avec l'entreprise Tactical Steel.

Platini : " Maradona a marqué ma vie "

Le bonhomme savait qu'il était sur la sellette, il n'avait d'ailleurs pas des soucis qu'avec l'instance suprême du ballon rond. Il avait par exemple été placé en garde à vue en 2019 à Paris, dans le cadre d'une information judiciaire ouverte par la juridiction interrégionale spécialisée de Marseille. Les accusations étaient déjà gratinées : association de malfaiteurs, corruption, abus de confiance et faux et usage de faux. Une lettre, adressée peu de temps avant à la FIFA par un de ses anciens camarades de la CAF, lui en avait rajouté une belle quantité sur les épaules - paiements de pots-de-vin, usage personnel de fonds de la confédération et même harcèlement sexuel à l'encontre de plusieurs salariées. Ainsi, quelqu'un s'est visiblement souvenu d'ouvrir cette missive au moment opportun.

Opération main propre ?


Attention, personne ne pleurera sur Ahmad Ahmad. Seulement, ce qui s'avère en réalité le plus triste n'est pas ce qu'il a fait. Non, c'est plutôt que cette soudaine sévérité relève sûrement davantage du besoin de dégoter un bouc émissaire Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer