Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

À quoi ressemblera la voiture de demain ?
Partenaire29/01/2015 à 14:30
Temps de lecture: 5 min

Déjà commercialisée au Japon, la Toyota Mirai est la première voiture de série fonctionnant à l'hydrogène. Elle fait partie des innovations majeures qui préfigurent l'automobile du futur.

Déjà commercialisée au Japon, la Toyota Mirai est la première voiture de série fonctionnant à l'hydrogène. Elle fait partie des innovations majeures qui préfigurent l'automobile du futur.

Depuis quelques années, les concept-cars présentés sur les différents salons évoluent au gré des nouvelles technologies, nous permettant d'imaginer l'automobile du futur. Et malgré ce que peut laisser penser le projet Aeromobil, qui pourrait faire de la voiture volante une réalité dans un avenir proche, l'auto de demain ne s'éloignera pas tellement des modèles actuels. . . En apparence tout du moins. Car les multiples innovations mises au point par les ingénieurs du secteur sont à chercher dans le coeur-même des véhicules : moteurs hybrides, tout électrique, à hydrogène ou à air comprimé, connectivité améliorée, équipements de sécurité dernier cri, voitures autonomes. . . L'automobile est en train de vivre une véritable révolution. Nous avons compilé pour vous les différentes caractéristiques qui dessineront la voiture de demain.

Les motorisations

Protection de l'environnement oblige, nos véhicules devront à l'avenir être propres. La réglementation européenne limite d'ailleurs les émissions de CO2 à 130 grammes par kilomètre dès cette année, avant de passer à 95 grammes à partir de 2020. Ces facteurs font que les constructeurs se voient tous contraints de réfléchir à des moteurs plus sobres, avec des consommations avoisinant les deux litres aux 100 kilomètres, contre 3, 5 litres minimum actuellement. Pour atteindre ces objectifs, ils réfléchissent tous au moteur du futur, qui devrait s'éloigner peu à peu des motorisations thermiques traditionnelles.

L'hybride

L'hybride fait déjà partie de notre quotidien, mais notons que ce terme regroupe une multitude de motorisations différentes. Un moteur est hybride à partir du moment où il fait appel à plusieurs sources d'énergie pour fonctionner. Cela va de la plus faible part d'hybridation, avec le système "Start & Stop" qui permet de couper automatiquement le moteur thermique quand la voiture est à l'arrêt, à un feu rouge par exemple, à l'hybride rechargeable qui peut fonctionner sans l'aide du moteur thermique, en se chargeant sur une prise de courant.

Les progrès réalisés dans ce domaine sont énormes, comme le démontre le concept Eolab présenté par Renault au dernier Mondial de l'Automobile de Paris. Cette voiture réalise l'exploit de ne consommer qu'un litre aux 100 kilomètres, grâce notamment à sa réalisation à partir de matériaux très légers, comme l'aluminium, et à un travail sur l'aérodynamisme. En effet, le poids et la pénétration dans l'air jouent énormément sur la consommation.

Le tout électrique

Aussi étonnant que cela puisse paraître, la voiture électrique a 180 ans et représentait près d'un tiers des véhicules en circulation en 1900. Mais la puissance insuffisante des batteries et la stagnation des avancées technologiques ont conduit à l'avènement du moteur à explosion au début du 20e siècle, jusqu'à ce que la Ford T n'enterre la voiture électrique. Mais cette technologie revient sur le devant de la scène dans les années 1990, avec des programmes déployés par Renault ou Toyota. Aujourd'hui, il existe environ 500 000 véhicules électriques en circulation dans le monde, dont à peu près 40 000 en France. La meilleure autonomie des batteries, la multiplication de l'offre et les bonus écologiques ont su séduire une part du grand public, même si la majorité des clients craint encore la panne d'électricité. Actuellement, c'est le constructeur californien Tesla qui fait office de pionnier, mais également de leader sur ce secteur.

L'hydrogène

L'apparition des moteurs à hydrogène sur le marché automobile est l'une des sensations de l'année 2014. Et c'est Toyota, le constructeur le plus puissant de la planète qui se cache derrière cette révolution. En effet, la Mirai, le premier véhicule de série fonctionnant à l'hydrogène, est commercialisée au Japon depuis novembre dernier. L'avantage de cette technologie par rapport à l'électrique réside principalement dans le temps de chargement de la pile à combustible, réduit à cinq minutes environ pour un ravitaillement complet contre plusieurs heures pour l'électrique.

L'air comprimé

Le constructeur français PSA Peugeot-Citroën mise sur une autre technologie : le moteur hybride à air comprimé, ou Hybrid Air, notamment présenté sur un modèle de Citroën Cactus l'an dernier au Mondial de l'Auto. Grâce à cette innovation, l'énergie dégagée lors d'un freinage est aussitôt récupérée par des pistons hydrauliques, puis décuplée par une bonbonne d'azote placée sous les sièges. Elle est ensuité réutilisée pour faire tourner le moteur. La première voiture à air comprimé ne verra pas le jour avant 2018, il va donc falloir patienter un peu.

La connectivité

Au-delà d'être propre, la voiture de demain sera connectée à Internet. Selon le cabinet Oliver Wyman, 200 millions de véhicules devraient être branchés d'ici 2020. Cela permettra de passer des véhicules passifs actuels, qui ne peuvent que recevoir des informations, à des automobiles actives, capables d'émettre des informations utiles aux développeurs pour imaginer de nouvelles innovations. Apple a déjà investi le secteur, avec CarPlay, tout comme les autres géants de la high-tech qui ont tous conclu des partenariats avec les grands constructeurs.

La sécurité

Outre la motorisation, la sécurité est la deuxième grande priorité de l'industrie automobile. Et les révolutions ne manquent pas dans ce domaine, au premier rang desquelles figure la fameuse voiture autonome. Google a lancé la machine il y a déjà quelques années, avant d'être imité par Renault et la plupart des autres constructeurs. Ce type de voiture, dotée d'un pilote automatique, a pour objectif de rendre la conduite plus agréable, mais surtout de réduire les accidents en éradiquant les erreurs humaines, ou encore de réduire la consommation de carburant. Mais pour permettre à ces véhicules de rouler, les législations des États vont devoir évoluer, comme cela a été fait en Californie. Les premières voitures autonomes sont attendues à l'horizon 2020, ce qui laisse un peu de temps pour faire évoluer les lois. D'ailleurs, pour la France, le ministre de l'économie Emmanuel Macron a évoqué récemment l'instauration d'une plaque "W véhicule autonome" afin d'autoriser l'expérimentation de voitures automatisées en France dès 2015.

Dans le domaine de la sécurité, les constructeurs redoublent d'imagination, avec notamment l'instauration de caméras et de capteurs en tous genres pour supprimer par exemple les angles morts ou prévenir de l'arrivée d'un cycliste. Encore plus futuriste, Jaguar a mis au point un pare-brise permettant de voir la route en réalité augmentée afin de mieux cerner son environnement. Et BMW travaille également sur cette technologie. La mise au point de feux équipés de la technologie laser par Audi participe à cette préoccupation de rendre nos voitures plus sûres, afin de limiter encore et toujours la mortalité sur les routes.

On vous avait prévenu, la voiture de demain est bien loin des véhicules volants que tout le monde s'imagine. Mais elle sera à la pointe de la technologie, essentiellement pour répondre aux préoccupations futures : la sécurité, le respect de l'environnement et le confort.

Les Risques en Bourse

Fermer