Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

5 inventions cultes qui n'ont rien rapporté à leur créateur
Partenaire29/01/2016 à 14:30
Temps de lecture: 2 min

Lorsqu'il a inventé Tetris en 1984, le Russe Alexei Pajitnov a cédé ses droits au gouvernement soviétique. Il n'a pu profiter de l'énorme succès de son invention qu'à partir de 1996, lorsqu'il a enfin pu gérer les droits de ce jeu devenu culte.

Lorsqu'il a inventé Tetris en 1984, le Russe Alexei Pajitnov a cédé ses droits au gouvernement soviétique. Il n'a pu profiter de l'énorme succès de son invention qu'à partir de 1996, lorsqu'il a enfin pu gérer les droits de ce jeu devenu culte.

Dans le monde de la high-tech, certaines inventions ayant connu un succès phénoménal ont considérablement enrichi leurs créateurs. C'est le cas par exemple de Facebook, conçu par Mark Zuckerberg, de la GoPro, créée par Nick Woodman, ou encore des casques Beats imaginés par Dr. Dre. Cependant, avoir une brillante idée n'est pas forcément synonyme de richesse. La preuve avec ces inventeurs qui n'ont pas réussi à faire fortune malgré des créations devenues incontournables.

Inventée en 1963 par Douglas Engelbart, la souris d'ordinateur a été une véritable révolution dans le monde de l'informatique. Pourtant, l'ingénieur américain n'a jamais vraiment tiré profit de l'incroyable succès de son objet. En effet, l'institut de recherche de Stanford, pour lequel il travaillait, a breveté la souris et a vendu à Apple le droit d'en faire usage pour seulement 40 000 dollars.

Ces inventeurs de génie malchanceux

Comme lui, d'autres inventeurs n'ont pas profité du succès commercial de leurs créations. L'Anglais Geoffrey Dummer par exemple, n'a trouvé aucune compagnie encline à financer son concept de puce électronique en 1952. Ce petit objet n'a vu le jour que six ans plus tard, suite à un brevet similaire déposé par Jack Kilby, un employé de Texas Instruments.

L'Américain Walter L. Shaw a quant à lui été à l'origine de nombreuses inventions, dont la conférence téléphonique et le haut-parleur. Mais comme ses brevets ont expiré avant que les concepts ne soient commercialement viables, il n'a pas touché un centime de ces idées novatrices. Autre inventeur qui n'a pas fait fortune malgré l'incroyable succès de sa création : le Russe Alexei Pajitnov, qui a imaginé en 1984 le jeu ultra-culte Tetris. L'homme a d'abord cédé ses droits à son employeur, le gouvernement soviétique, avant de les récupérer en 1996. Ce n'est donc qu'à partir de cette année-là qu'il a pu toucher les bénéfices de son invention.

Enfin, certains inventeurs ont volontairement refusé de faire fortune grâce à leurs créations. C'est le cas de Tim Berners-Lee, l'homme qui a inventé le "World Wide Web" en 1991. En effet, ce britannique a choisi de ne pas breveter ses découvertes pour les rendre "accessibles au plus grand nombre d'individus". Chapeau !

Les Risques en Bourse

Fermer