Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

5 anecdotes insolites sur vos jeux vidéo préférés
information fournie par Partenaire11/09/2015 à 17:30
Temps de lecture: 2 min

Souvenez-vous, les débuts de la saga 'Tomb Raider' rimaient avec poitrine opulente pour cette chère Lara Croft. Et pourtant, il semblerait que ce qui a fait, en partie, son succès n'était que le fruit d'un accident.

Souvenez-vous, les débuts de la saga 'Tomb Raider' rimaient avec poitrine opulente pour cette chère Lara Croft. Et pourtant, il semblerait que ce qui a fait, en partie, son succès n'était que le fruit d'un accident.

L'opinion publique semble de plus en plus encline à comprendre les bienfaits des jeux vidéo, même s' ils sont encore la cible de la censure et de critiques parfois virulentes. Ce constat nous a donné envie de mettre en exergue cinq anecdotes relatives à quelques-uns des jeux les plus marquants de l'histoire du gaming, dont certains des plus vendus.

Le cas "Lara Croft"

Au moment de la sortie du premier opus de la saga "Tomb Raider", en 1996, nous avons tous fait connaissance avec la plantureuse Lara Croft. En dehors du fait qu'elle aurait dû s'appeler Laura Cruz, puis Lara Cruz avant qu'Eidos ne tranche en faveur de Lara Croft, la célèbre pilleuse de tombes avait une poitrine très généreuse. Si, comme beaucoup, vous avez cru à un choix délibéré, détrompez-vous ! Il ne s'agirait que d'une fausse manipulation, augmentant sa taille de bonnet de 150% au lieu de 50%. Cela lui aura finalement permis de devenir l'une des héroïnes les plus sexy de l'univers du jeu vidéo.

GTA : un bad buzz prémédité

S'il est un jeu vidéo qui doit beaucoup à la censure, c'est bien Grand Theft Auto. Et pourtant, le studio Rockstar Games avait pensé à tout, apparemment jusqu'à payer le journaliste anglais Max Clifford pour démonter le jeu à sa sortie en 1997. Une fois la polémique créée, la machine GTA était en marche. Avec la mauvaise presse, le studio écossais a réussi à faire parler de son jeu, puis à devenir l'une des références en matière de jeux vidéo controversés, qui ne se refusent rien.
Ironie du sort, Max Clifford a, par la suite, été condamné pour abus sexuel. De quoi ajouter encore dans le côté sulfureux, un peu trop peut-être. . .

Le chant du cygne de Final Fantasy

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi le studio Square avait choisi de baptiser son jeu "dernier fantasme" ? Si ce nom sonne comme l'ultime tentative, c'est parce que la société avait fait faillite à ce moment-là, et que ce jeu devait réellement être le dernier de la maison. Mais le public en a été conquis, érigeant "Final Fantasy" et la saga qui s'ensuivit au rang de jeux cultes. Une aubaine pour le studio qui a pu, tel un phénix, renaître de ces cendres.

Pac-Man alias Fuck-Man

Au départ, le créateur de Pac-Man avait choisi d'appeler sa créature jaune Puck-Man. Cependant, il s'est rétracté, de peur que le public ne s'amuse à changer le P en F pour faire de l'humour pas très fin. On a donc échappé de peu aux ravages des jeux de mots, ce qui n'aurait pas été franchement idéal pour ce jeu familial mythique.

La fausse fin des Pokémon

Les plus jeunes ont été bercés par Pokémon dans les années 1990, mais saviez-vous que les jeux "Pokémon Or" et "Pokémon Argent" étaient initialement prévus pour mettre un terme définitif à la saga en 1999 ? Mais l'histoire en a voulu autrement et la saga ne s'est pas arrêtée car elle séduit les foules, encore aujourd'hui.

Difficile de dire si ces rumeurs sont 100% correctes mais elles ont le mérite d'être très savoureuses.