Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

24 Heures du Mans : Porsche sourit, Toyota pleure
Webedia19/06/2017 à 11:33
Temps de lecture: 2 min

24 Heures du Mans : Porsche sourit, Toyota pleure (Crédits photo : Adobe Stock)

24 Heures du Mans : Porsche sourit, Toyota pleure (Crédits photo : Adobe Stock)

La 85e édition des 24 Heures du Mans, qui s'est déroulée ce week-end, a tenu toutes ses promesses. Au terme d'une course haletante, au scénario digne d'un film hollywoodien, Porsche s'est imposé dans la Sarthe pour la troisième année consécutive. Encore une fois, Toyota a vu ses rêves de victoire s'envoler alors que le trophée lui tendait les bras. Au final, la Porsche N°2 de Bernhard, Bamber et Hartley a devancé deux LMP2 sur la ligne d'arrivée : la N°38 du Jackie Chan DC Racing et la N°13 de Vaillante Rebellion, pilotée par le trio Piquet-Heinemer-Beche.

Toyota ne brise pas la malédiction

En remportant le 19e succès de son histoire dans la Sarthe, Porsche améliore son record et continue d'entretenir sa légende aux 24 Heures du Mans. Mais comme en 2016, la victoire de la firme de Stuttgart tient du miracle. La N°2 pilotée par Bernhard, Bamber et Hartley n'aurait probablement pas pu s'imposer ce week-end sans les déboires en série qui ont touché l'écurie Toyota. Alors que le constructeur japonais dominait largement les débats en début de nuit, tout a basculé en quelques dizaines de minutes. La N°7 (Sarrazin-Conway-Kobayashi) a été victime d'une avarie d'embrayage-boîte de vitesses et la N°9 (Lapierre-Lopez-Kunimoto) a dû jeter l'éponge suite à un accrochage avec une LMP2. Quant à la troisième Toyota en lice, elle a été rétrogradée loin du podium en raison d'un arrêt aux stands de près de deux heures à cause d'un problème moteur. Elle finit à une honorable 9e place, mais le premier titre de Toyota aux 24 Heures du Mans attendra encore... Les malheurs de Toyota ont profité à l'écurie Porsche, qui semblait pourtant mal embarquée. En effet, la 919 N°2 du trio Bernhard-Bamber-Hartley a perdu une heure au stand à cause d'un souci de traction avant. Malgré ce coup du sort, elle a réussi à remonter de la 56e à la première position... notamment grâce à l'abandon de l'autre Porsche, la N°1 de Jani, Lotterer et Tandy, qui occupait la tête de la course depuis les déboires des ses rivales nippones. Le triomphe de Porsche n'a pas été la seule surprise de cette édition 2017 des 24 Heures du Mans. Pour la première fois de l'histoire de l'épreuve, deux LMP2 complètent le podium derrière la 919 N°2. En deuxième position, on trouve l'Oreca-Gibson N°38 du Jackie Chan DC Racing (Laurent-Tung-Jarvis), qui a occupé la tête de la course pendant plus de deux heures avant de finir à un tour de l'allemande. Quant à la troisième place, elle revient à l'Oreca-Gibson N°13 de l'écurie Vaillante Rebellion, pilotée par Heinemer, Beche et Piquet, le fils du triple champion du monde de Formule 1. Pas de doute, cette 85e édition des 24 Heures du Mans restera longtemps dans les mémoires des passionnés de sports mécaniques.

Les Risques en Bourse

Fermer