1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retour au sujet Produits de Bourse

Produits de Bourse : BULLETIN DU MATIN: 15 octobre 2010

LRP42
15 oct. 201008:36

BULLETIN DU MATIN: 15 octobre 2010 15/10/2010 07:59

Hausse timide des actions attendue à l'ouverture

ACTIONS
Les marchés d'actions européens devraient ouvrir en légère hausse vendredi. Les valeurs bancaires seront toujours sous le feu des projecteurs, et le secteur technologique est soutenu par certaines publications de résultats d'entreprises aux Etats-Unis.
Selon IG Markets, le FTSE pourrait gagner 7 points à l'ouverture, à 5.734 points, le DAX prendrait 13 points à 6.460 points, et le CAC avancerait de 1 point.
"Deux messages semblent très clairs pour le secteur [bancaire]: les régulateurs vont exiger beaucoup plus qu'un ratio core Tier 1 de 7% selon les règles prudentielles de Bâle III, et ils ne laisseront pas les banques traîner des pieds pour atteindre ce niveau au cours des neuf prochaines années", indiquent les analystes de Macquarie Research dans une note à leurs clients.
Les contrats à terme de Wall Street s'inscrivent en hausse vendredi, après une clôture des indices américains en légère baisse jeudi, les investisseurs s'étant détournés des valeurs financières en raison d'inquiétudes sur les pratiques de saisie des banques.
Les investisseurs estiment également que le marché marque simplement une pause naturelle, après avoir atteint mercredi son plus haut niveau de clôture depuis début mai.
Les marchés d'actions asiatiques sont globalement en baisse vendredi, pénalisés par les valeurs bancaires de Séoul et Sydney. Le secteur des métaux est en fort recul à Shanghai, après de récentes progressions.
Certains investisseurs ont empoché leurs bénéfices après le rebond de jeudi, et avant le discours du président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke.

OBLIGATIONS
Les Bunds et les gilts pourraient présenter un tableau contrasté à l'ouverture, sur fond de prudence avant le week-end.
"Le resserrement des spreads sur la dette des Etats périphériques de la zone euro affecte quelque peu l'attrait des Bunds en tant que valeurs refuges. Le marché attend maintenant le discours du président de la Fed Ben Bernanke vendredi, pour entendre ce que le comité de politique monétaire de la Fed pense de l'assouplissement quantitatif", observe David Schnautz chez Commerzbank.
Les obligations d'Etat américaines progressent vendredi. Les résultats moroses de l'adjudication de titres à 30 ans ont entraîné un mouvement de vente massif jeudi, au cours duquel le rendement du titre de référence à 10 ans a atteint son niveau le plus élevé depuis le début du mois.
L'adjudication de 13 milliards de dollars a rencontré la plus faible demande depuis février. Le Trésor américain a en tout émis pour 66 milliards de dollars de titres cette semaine, sous la forme de trois opérations, dont les résultats se sont tous révélés inférieurs à la moyenne.

CHANGES
L'euro se replie légèrement face au dollar, sur fond de regain d'aversion au risque, mais le billet vert reste orienté en baisse d'une manière générale.
"Les tensions observées sur les marchés des changes ne cessent de s'accentuer, même s'il est un peu exagéré de parler d'une 'guerre des devises'", indique Crédit Agricole CIB.
Les investisseurs seront très attentifs vendredi au discours du président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke, lors d'une conférence à Boston, étant à l'affût d'informations sur le calendrier et l'ampleur de toute nouvelle mesure d'assouplissement quantitatif. Tout élément suggérant que les programmes d'achat d'actifs de la Fed risquent de ne pas être aussi vigoureux qu'attendu devrait soutenir le dollar, indiquent les analystes.
La livre sterling devrait se stabiliser après avoir atteint jeudi un point haut en huit mois à 1,6067 dollar, et rester dans ses fourchettes actuelles face à l'euro.
Le ministre japonais des Finances a rappelé vendredi qu'une intervention sur le marché des changes restait possible, soulignant que le gouvernement agirait de manière résolue si nécessaire. Le dollar a atteint dans la nuit son niveau le plus bas depuis 15 ans face à la devise nippone, à 80,88 yens.

PETROLE
Les cours du pétrole sont stables vendredi, tandis que les marchés considèrent la dégradation des statistiques sur l'emploi aux Etats-Unis, qui pourrait entraîner l'adoption de nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif.
A 06h00, le contrat de décembre sur le Brent de la mer du Nord gagnait 1 cent à 84,21 dollars, tandis que vers 07h00, le contrat de novembre sur le brut léger coté au Nymex progressait de 1 cent, à 82,70 dollars le baril.

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

2 réponses

  • LRP42
    15 octobre 201008:51

    Suivi des Marchés : l'Asie hésite, sauf Shanghai qui flambe de 3% ! 15/10/2010 08:40


    Les Bourses asiatiques marquent le pas ce matin, dans le sillage de Wall Street (-0,01% pour le DJIA hier soir). Seule la Bourse de Shanghai bondit de 3% (indice CSI 300) après une batterie de statistiques confirmant la vigueur de l'économie chinoise. La Bourse de Singapour, elle aussi à contrecourant, avance de 0,7%. En revanche, le Nikkei perd 0,87% à Tokyo, sur fond de bataille des devises, tandis que Hong Kong cède 0,4% et que Taiwan, Séoul et Sydney lâchent chacun environ 0,2%. Enfin, à Mumbai, l'indice BSE Sensex cède environ 0,5%.
    Après l'optimisme des derniers jours créé par la perspective de nouvelles actions de la Réserve fédérale américaine, les investisseurs ont été déçus par les dernières statistiques américaines publiées hier : hausse du déficit commercial en août, prix à la production à +0,4% et inscriptions hebdomadaires au chômage supérieures aux attentes.
    Le marché chinois a cependant choisi de faire cavalier seul en fêtant ses propres statistiques : les prix des logements sont repartis à la hausse (+0,5%) en septembre dans les 70 plus grandes villes chinoises et les volumes d'échange ont explosé de 52% !
    L'indice des indicateurs avancés du Conference Board pour la Chine a augmenté de 0,7% à 149,9 en août, et les investissements étrangers directs en Chine ont grimpé de 6,1% le mois dernier sur un an, et ont crû de 16,6% à 74,34 Mds$ sur 9 mois.
    Sur le front des devises, le Dollar reprend un peu de terrain après sa glissade des derniers jours, à 1,4060$/E (+0,1% par rapport à hier soir à New York), et le Yuan chinois a été fixé à son plus haut depuis juin dernier à 6,6497 Yuans/$.
    Sur le plan politique, les tensions sur les devises continuent de croître dans la région, à l'approche du sommet du G20, les 11 et 12 novembre prochain à Séoul, en Corée du Sud... Ce matin, la Chine a fait savoir qu'elle refusait que le Yuan devienne le "bouc émissaire des problèmes intérieurs américains".
    Le porte-parole du ministère du Commerce a affirmé pour sa part que "les Etats-Unis ne peuvent pas, pour des raisons intérieures, faire supporter (à d'autres pays) leurs problèmes économiques et d'emploi". La déclaration intervient alors que l'on attend, ce vendredi, la publication d'un rapport semestriel du Trésor américain sur les changes, qui pourrait accuser ouvertement la Chine de manipulation monétaire.
    Les tensions monétaires se sont aussi ravivées entre le Japon et la Corée du Sud, à laquelle Tokyo a reproché d'agir pour maintenir sa monnaie à un niveau trop faible par rapport au Yen, afin de damer le pion aux exportateurs japonais.
    Du côté des valeurs, les bancaires souffrent dans le sillage de leurs homologues américaines hier soir : les banques japonaises détenant des participations dans le capital d'établissements américains sont les plus affectées, à l'image de Mitsubishi UFJ Financial Group qui perd 2,7% (le groupe possède 20% de JP Morgan ) et de Mizuho Financial, actionnaire de Bank of America -Merrill Lynch, qui plonge de 5%, tandis que HSBC perd 1,5% à Hong Kong.
    A l'inverse, les banques chinoises grimpent après la publication d'une étude positive de la part de Citigroup , qui s'attend à de solides résultats au 3ème trimestre, notamment de la part d'Industrial & Commercial Bank of China (+5,5% ce matin à Shanghai) et de China Construction Bank (+4,6%).

    Signaler un abus

  • mizore11
    15 octobre 201009:01

    grrr

    Signaler un abus

Retour au sujet Produits de Bourse

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer