1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retour au sujet Produits de Bourse

Produits de Bourse : Immo et Friggit

LRP42
11 oct. 201023:35


http://www.lesechos.fr/patrimoine/immobilier/020852846306-immobilier-les-prix-po urraient-baisser-de-30-a-35-d-ici-2015.htm

11/10/10 | 18:23 | Martine Denoune | 7commentaires
Immobilier : les prix pourraient baisser de 30 à 35% d'ici à 2015
En principe, le prix des logements anciens augmente à peu près comme le revenu des ménages, selon l'économiste Jacques Friggit. Suite à leur envolée, les prix des logements anciens pourraient chuter de 30 à 35% d'ici à 2015 et retrouver ainsi leur corrélation de long terme.

Combien de temps durera l'euphorie qui règne actuellement sur le marché des logements, en particulier dans les secteurs tendus comme l'Ile-de-France ? Selon un récent sondage de la FNAIM, les ménages anticipent la poursuite de la hausse de l'immobilier ancien.

A moyen terme, cet avis n'est pas partagé par l'économiste Jacques Friggit, chargé de mission au Conseil général de l'environnement et du développement durable. Il scrute l'évolution depuis 1965 du revenu disponible par ménage sur l'ensemble de la France et l'indice du prix des logements anciens en France. « De 1965 à 2000, l'indice du prix des logements anciens a augmenté approximativement comme le revenu par ménage et a évolué dans un « tunnel » autour de ce dernier. » observe-t-il.

Mais, depuis le début des années 2000, on assiste à une envolée du prix des logements anciens rapporté au revenu des ménages. Certes la courbe des prix a reculé d'environ 10% en 2009, mais elle a depuis, repris sa hausse. Résultat : l'indice des prix des logements anciens en France dépasse de 70% le fameux tunnel de Friggit.

Le retour vers le tunnel
Sur la base d'une analyse des évolutions passés, l'économiste ne voit pas de raison que le prix des logements anciens, France entière, ne revienne pas dans ce tunnel. Pour cela, il envisage, en se basant sur une inflation de 2% par an et une croissance des revenus de 1% par an, deux scénarii. Dans le scénario lent, les prix des logements resteraient stables en monnaie courante, jusqu'à 2025-voire 2030. « Même s il elle est moins probable que l'issue rapide, cette évolution ne peut pas être écartée et s'apparenterait à un « scénario à la japonaise », commente Jacques Friggit. En revanche, dans un scénario rapide, les prix devraient baisser de 30 à 35% d'ici à 2015, voire 2018 ». En d'autres termes, les prix des logements anciens mettraient autant de temps à descendre par rapport aux revenus, qu'ils ont mis pour monter. De 1999 à 2007, les valeurs ont allégrement grimpé. Et de 2007 à 2015, elles baisseraient, malgré quelques à coups à la hausse.



Et si l'on situe l'immobilier dans le paysage des placements, son prix est actuellement élevé. Tout comme le sont l'or et les obligations. En revanche, les prix des actions se situe à un faible niveau. La forte hausse des prix des logements, nettement supérieure à celle des loyers a fait chuter de manière drastique le rendement locatif. Avant 200, dans l'ancien, le rendement brut, c'est-à-dire avant charges et impôt tournait autour de 6 % et tombait à 3,3 % en net. Actuellement, le rendement brut oscille autour de 3,5%. Et bien sûr, tout recul des prix des logements fera remonter le rendement locatif.

Dans ce contexte, quelle stratégie immobilière un particulier a-t-il intérêt à adopter sur le long terme ? Sans doute à arbitrer ses logements locatifs vers des placements sous-évalués comme par exemple les actions.

MARTINE DENOUNE

Du français Jacques Friggit à l'américain Robert Shiller
Ces deux économistes travaillent de chaque coté de l'Atlantique. Pressenti pour le prix Nobel 2010 de l'Economie, Robert Shiller utilise une méthode très proche de celle de Jacques Friggit pour scruter l'évolution des prix des logements anciens, en étudiant l'évolution des prix sur plusieurs décennies passées. A partir de cette étude « dans le rétroviseur », il a élaboré avec l'universitaire Karl Case, le fameux indice immobilier Case-Shiller. Comme cet indice a été commercialisé auprès de Standard and Poors, il fait aujourd'hui référence dans le monde, sous le nom de Standard and Poors/ Case-Shiller ou S&P/C-S.

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

8 réponses

  • LRP42
    11 octobre 201023:37


    http://prix-immobilier.info/tarifs/courbes-de-friggit-une-fois-encore-ca-sent-la -baisse/

    Signaler un abus

  • LRP42
    11 octobre 201023:37

    Signaler un abus

  • m.lecl13
    12 octobre 201008:36

    Tant qu' on est pas totalement rassuré sur l' économie, les finances mondiales, vu que le prix de l' or a fortement monté, il me semble le secteur de l' immobilier reste le placement le plus rassurant en France.
    Bien malin celui qui peut prédire la situation
    d' ici 2015.

    Signaler un abus

  • guyem
    12 octobre 201008:43

    ci dessous lien d un article de martin feldstein chez lupus pressentant une nouvelle chute de l immo aux usa et ds la foulée autre article concernant le vascillement des structures mises en place en allemagne pour absorber les "reliquats " des
    subprimes...

    http://lupus1.wordpress.com/2010/10/11/usa-vers-une-nouvelle-chu te-durable-des-prix-immobiliers-par-martin-feldstein/

    lien du graphique de friggit, il date un peu sur le lien , depuis il a un peu remonté

    http://img4.imageshack.us/img4/8310/df48fj4.jpg

    je ne vois pas comment on peut consacrer la moitié d un revenu a seloger et ensuite ce qui reste a choisir entre se deplacer ou manger , et cela pour la majorité de la population , je rappelle que la france est categorisée depuis de nombreuses années comme un "pays de pauvreté de masse" ce n est pas pour rien que nous avons une des plus haute profitabilité de l heure de main d oeuvre au monde , et ,,,,,, la classe politique la plus ,,,,, comment dire ,,, le qualificatif m echappe pour l instant LOL

    comme le marché , la rue aura raison ....

    Signaler un abus

  • guyem
    12 octobre 201008:47

    l OCDE ,,,,,

    qques grosses valeurs reviennent aux niveaux de mars 2009 et je remarque toujours un nb non negligeable de triangles symetriques sur les graphes

    Signaler un abus

  • M1624841
    12 octobre 201008:47

    ce tunnel. Je trouve que l'argumentaire a bcp de sens. Cela dit, des phénomènes externes perturbent fortement le fonctionnement du marché immobilier.

    Depuis 1992 le gouvernement a fortement incité l'immobilier locatif. Cette subvention massive conduit non pas à augmenter la rentabilité mais juste le prix auquel les promoteurs vendent.

    Par ailleurs, la piètre attractivité de tous les autres placements rend l'immobilier toujours plus attractif (encore une distorsion fiscale puisque les intérêts sont déductibles - c'est comme si l'état me permettait de déduire mes frais de SRD !)

    Enfin, les arguments que l'on sait sur la recomposition de la cellule familiale, le manque de logements,...

    Bottom line, je pense que l'on est en excès mais que l'immobilier restera structurellement plus cher qu'il ne l'a été tant que l'état ne mettra pas de l'ordre dans la fiscalité.

    Signaler un abus

  • m.lecl13
    12 octobre 201009:50

    il y a deux solutions, la guerre ou l' inflation.
    Avec une inflation galopante nos économies fondront comme neige au soleil, cela risque d' être bien plus conséquent qu'une baisse des prix des logements.
    Bon, ce n' est que mon avis.

    Signaler un abus

  • guyem
    12 octobre 201019:41

    il nous reste les MP

    Signaler un abus

Retour au sujet Produits de Bourse

8 réponses

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer